Se former › Benoît XVI

Nous proposons ici des extraits des homélies, angelus, discours du Pape Benoît XVI, enseignements lumineux pour notre temps.

Fil des billets - Fil des commentaires

Aujourd'hui, être chrétien, c'est donner à Dieu la première place face au sécularisme !

Les derniers enseignements de Benoît XVI : l'audience du 13 février...

« Se convertir »signifie suivre Jésus de manière à ce que son Évangile soit un guide concret de la vie ; cela signifie laisser Dieu nous transformer (...) et que c’est seulement en « perdant » notre vie que nous pouvons la gagner en Lui. Cela exige d’effectuer nos choix à la lumière de la Parole de Dieu. Aujourd’hui, on ne peut plus être chrétiens simplement en conséquence du fait de vivre dans une société qui a des racines chrétiennes : même celui qui naît dans une famille chrétienne et qui est éduqué religieusement doit, chaque jour, renouveler le choix d’être chrétien, c’est-à-dire donner à Dieu la première place, face aux tentations que la culture sécularisée lui propose continuellement, face au jugement critique de beaucoup de contemporains. Les épreuves auxquelles la société actuelle soumet le chrétien, en effet, sont nombreuses, et touchent la vie personnelle et sociale. Il n’est pas facile d’être fidèles au mariage chrétien, de pratiquer la miséricorde dans la vie quotidienne, de laisser une place à la prière et au silence intérieur. Il n’est pas facile de s’opposer publiquement à des choix que beaucoup considèrent évidents, tels que l’avortement en cas de grossesse non-désirée, l’euthanasie en cas de maladies graves, ou la sélection des embryons pour prévenir des maladies héréditaires. La tentation de mettre de côté sa propre foi est toujours présente et la conversion devient une réponse à Dieu qui doit être confirmée à plusieurs reprises dans notre vie.

Benoît XVI, Audience générale du 13 février 2013

Benoît XVI, un messager docte et humble, au regard tourné vers l'Eucharistie

« J’adresse une pensée pleine d’affection et de profonde gratitude à mon vénéré Prédécesseur Benoît XVI qui, durant son pontificat, a enrichi et vivifié l’Église par son Magistère, sa bonté, son gouvernement et sa foi, son humilité et sa douceur. Ils resteront un patrimoine spirituel pour tous. Le ministère pétrinien, vécu dans un esprit de totale abnégation, a trouvé en lui un messager docte et humble dont le regard est resté toujours fixé sur le Christ, le Christ ressuscité, présent et vivant dans l’Eucharistie ».

Pape François, audience aux cardinaux, vendredi 15 mars 2013

Josef Ratzinger et Karol Wojtyla : une amitié

Nous savons la grande proximité spirituelle et la grande amitié qui unissait Jean Paul II et le futur Benoît XVI : "En le voyant prier, j'ai vu - et pas seulement compris -, j'ai vu que c'était un homme de Dieu" se rappelle Benoît XVI en évoquant Jean Paul II.
Voici des extraits (publiés par Zénit) d’un entretien du pape Benoît XVI avec Andrzej Majewski, responsable des émissions catholiques pour la télévision publique polonaise. Cet entretien a eu lieu à l'occasion de l'anniversaire de l'élection de Jean-Paul II, le 16 octobre 2005, date de la « Journée Jean-Paul II » célébrée en Pologne chaque année ce jour là.


Le Saint Père y raconte comment son amitié est née avec Karol Wojtyla, et comment il continue à le prier et lui parler dans un dialogue toujours renouvelé.

Découvrez le hors série In Altum "spécial Benoît XVI" !

Téléchargez ICI gratuitement le nouveau hors série d'In Altum "spécial Benoît XVI"!

Dans ces 20 pages retraçant la vie et les grandes lignes du pontificat lumineux du grand pape Benoît XVI:

  • Joseph Ratzinger, « Fidèle serviteur et parfait ami » de Dieu
  • De Jean Paul II à Benoît XVI, du 2 au 19 avril 2005
  • Les grands textes
  • Les voyages
  • Benoît XVI et les jeunes
  • Benoît XVI et la liturgie
  • La Vierge Marie et les prêtres
  • L’œcuménisme et le dialogue interreligieux
  • Foi et raison
  • Benoît XVI et le concile Vatican II
  • Les grands évènements du pontificat
  • Photos...

Benoît XVI aux cardinaux: je promets dès aujourd'hui mon respect et mon obéissance inconditionnels au futur pape

Avant de vous saluer personnellement, je désire vous dire que je continuerai d’être proche de vous par la prière, en particulier au cours des prochains jours, afin que vous soyez pleinement dociles à l’action de l’Esprit Saint pour l’élection du nouveau Pape. Que le Seigneur vous montre quelle est Sa volonté. Et parmi vous, parmi le Collège cardinalice, se trouve également le futur Pape, auquel je promets dès aujourd’hui mon respect et mon obéissance inconditionnels. Pour cela, avec affection et reconnaissance, je vous donne de tout cœur la Bénédiction apostolique.

salut de congé aux cardinaux, jeudi 28 février 2013

Merci Très Saint Père!



Chers frères et chères soeurs, après le grand Pape Jean Paul II, Messieurs les Cardinaux m'ont élu moi, un simple et humble travailleur dans la vigne du Seigneur.

Bénédiction Urbi et Orbi, 19 avril 2005


Le vrai disciple ne sert pas lui-même ou le “public”, mais son Seigneur, dans la simplicité et la générosité : « Ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra » (Mt 6, 4.6.18). Alors, notre témoignage sera toujours d’autant plus incisif que nous rechercherons moins notre gloire et serons conscients que la récompense du juste est Dieu Lui-même, le fait d’être unis à Lui, ici-bas, sur le chemin de la foi, et, au terme de la vie, dans la paix et dans la lumière de la rencontre face à face avec Lui pour toujours.

Messe des cendres 13 février 2013.

Message de Carême de l'année de la foi : La foi et la charité

Dans son message de Carême 2013 de l'année de la Foi, "Croire dans la charité suscite la charité « Nous avons reconnu et nous avons cru que l'amour de Dieu est parmi nous » (1 Jn 4, 16)", le pape Benoît XVI nous invite à méditer sur le rapport entre les deux vertus de foi et de charité, considérant l'existence chrétienne comme : " une ascension continue du mont de la rencontre avec Dieu pour ensuite redescendre, en portant l’amour et la force qui en dérivent, de manière à servir nos frères et sœurs avec le même amour que Dieu.", et rappelant que la plus grande oeuvre de charité est l'évangélisation.

Le Saint Père nous oriente pour que nous vivions notre carême de façon à " alimenter la foi à travers une écoute plus attentive et prolongée de la Parole de Dieu et la participation aux Sacrements, et, dans le même temps, à croître dans la charité, dans l’amour de Dieu et envers le prochain, également à travers les indications concrètes du jeûne, de la pénitence et de l’aumône."

En voici quelques extraits :

Message de Benoît XVI pour les malades : les saints, des témoins d'amour dans la souffrance

Le 11 février 2013, mémoire liturgique de Notre-Dame de Lourdes, la XXIe Journée mondiale du Malade sera célébrée de façon solennelle au Sanctuaire marial d’Altötting, en Bavière. Cette journée, voulue par Jean Paul II en 1992 est « un temps fort de prière, de partage, d’offrande de la souffrance pour le bien de l’Église et un appel à tous à reconnaître dans les traits du frère malade la Sainte Face du Christ qui, par sa souffrance, sa mort et sa résurrection a opéré le salut de l’humanité » (Jean-Paul II, Lettre de création de la Journée mondiale du malade, 13 mai 1992, n. 3).

A cette occasion, le Saint Père a adressé un message à tous les malades, le personnel de santé, les fidèles chrétiens et toutes les personnes de bonne volonté, qui reprend la parabole du Bon Samaritain, et commente la dernière phrase de cette parabole : "Va et toi aussi, fais de même!" (Lc 10, 37). Le pape y présente également plusieurs modèles de sainteté qui peuvent aider malades et fidèles à vivre la souffrance et le don de soi dans une perspective d'offrande et d'amour,aidant les personnes malades à valoriser la souffrance sur le plan humain et spirituel, afin qu’elles soient un exemple et un stimulant.

En voici donc quelques extraits:

Benoît XVI sur Twitter!

Le mercredi 12 décembre à 11h30, le pape Benoît XVI envoyait son premier message sur Twitter en bénissant de grand cœur tous ses « followers ». Une semaine seulement après, ses premier pas, le pape comptait déjà près de 2,070 millions de « followers » !!!

La présence du pape sur Twitter est une expression concrète de sa conviction que l’Église doit être présente dans le monde numérique et dans le monde des nouveaux médias. Au total , en une semaine, neuf messages ont été publiés sur le compte officiel @Pontifex, en huit langues (anglais, espagnol, français, arabe, portugais, polonais, italien, allemand): il s’agit de trois questions sur la foi sé- lectionnées parmi les milliers envoyées au pape et de six ré- flexions du pape. Les messages du pape s’inscrivent dans un objectif de « nouvelle évangélisation » et se focalisent sur la confiance et la proximité de Dieu dans le quotidien.

Article publié dans In Altum n°36 de janvier 2013

La paix n'est pas une utopie!

Extraits du message de Benoît XVI pour la journée mondiale pour la paix, le 1er janvier 2013 : "Heureux les artisans de paix!"

Chaque année nouvelle porte en elle l’attente d’un monde meilleur. (...)L’homme est fait pour la paix qui est don de Dieu. Notre temps m’a conduit à m’inspirer, pour ce Message, des paroles de Jésus-Christ : « Heureux les artisans de paix, parce qu’ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5,9). (...) Dieu est pleinement solidaire d’eux. Ils comprendront qu’ils ne sont pas seuls parce que Dieu est du côté de ceux qui s’engagent en faveur de la vérité, de la justice et de l’amour. (...)C’est la paix avec Dieu, en vivant selon sa volonté. C’est la paix intérieure avec soi-même et la paix extérieure avec le prochain et avec toute la création. Elle comporte principalement, comme l’a écrit le bienheureux Jean XXIII dans l’encyclique Pacem in Terris, dont nous commémorerons dans quelques mois le cinquantième anniversaire, la construction d’un vivre-ensemble fondé sur la vérité, sur la liberté, sur l’amour et sur la justice (...)

Le message de Benoît XVI pour les JMJ : "Allez de toutes les nations, faites des disciples !"

Le Saint Père a donné le mois dernier son message pour préparer les JMJ 2013 de Rio de Janeiro, en méditant dès à présent le thème de cette rencontre : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples » (cf. Mt 28, 19). "Cet appel missionnaire doit maintenant retentir avec force dans votre cœur."

Rappelant que l'année de préparation à la rencontre de Rio de Janeiro coïncide avec l’Année de la foi, au début de laquelle le Synode des évêques a consacré ses travaux sur « la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi », le Saint Père désire associer les jeunes à cet élan missionnaire de toute l’Église et les exhorter à « entendre au plus profond de vous-mêmes l’appel du Christ à annoncer son Évangile. Comme l’indique si bien la grande statue de Rio, son Cœur est brûlant d’amour pour tous les hommes, sans distinction, et ses bras ouverts veulent rejoindre tous les hommes. Devenez le cœur et les bras de Jésus ! Allez témoigner de son amour, soyez les nouveaux missionnaires animés par l’amour et le sens de l’accueil ! Suivez l’exemple des grands missionnaires de l’Église tels que Saint François Xavier et bien d’autres.»

En voici quelques extraits :

Extraits du troisième livre sur Jésus de Nazareth: l'enfance de Jésus!

Le troisième livre de Benoît XVI sur Jésus de Nazareth, consacré aux Evangiles de l’Enfance - L’enfance de Jésus - a été publié en France aux éditions Flammarion le 21 novembre.
« J'espère qu'il pourra aider de nombreuses personnes », déclare Benoît XVI dans le préambule de ce volume qui est comme la "porte d'entrée" des deux autres tomes.

Et il précise : «J’espère qu’il m’a été donné de m’approcher de la figure de notre Seigneur d’une manière qui puisse être utile à tous les lecteurs qui désirent rencontrer Jésus et croire en Lui». Le pape explique dans ce préambule qu’il « dialogue » avec les textes : « J'ai eu soin d'entrer dans ce sens en dialogue avec les textes » pour permettre une rencontre vivante avec Jésus Christ, le Verbe fait chair.

En voici donc trois extraits :

Le préambule de Benoît XVI:"J'espère qu'il pourra aider de nombreuses personnes"

Paroles de Benoît XVI lors de la procession aux flambeaux du 11 octobre 2012

Le Jeudi 11 octobre, à 21 h, Benoît XVI est apparu à la fenêtre de son bureau pour saluer la procession aux flambeaux organisée à l'ouverture de l'Année de la foi par le diocèse de Rome et l'Action catholique italienne dans le cadre de l'opération intitulée "L'Eglise belle du Concile".
Il a renouvelé le geste de Jean XXIII, qui au soir de l'ouverture de Vatican II (11 octobre 1962) s'était spontanément adressée à la foule, lors d'une procession aux flambeaux organisée 50 ans plus tôt toujours par l'Action Catholique. Jean XXIII y avait prononcé de façon improvisé son célèbre "discours à la lune" faisant jaillir sa joie en ce jour et son affection pour les fidèles réunis par des mots remplis de chaleur, invitant à la fin les parents d'embrasser "de la part du Pape" leurs enfants en rentrant de la procession .

Le Saint-Père, Benoît XVI, a évoqué "les inoubliables paroles du Bon Pape, remplies de poésie, de douceur et de cordialité. Nous étions heureux et pleins d'enthousiasme. La grande assemblée oecuménique était ouverte et nous étions certains d'un nouveau printemps de l'Eglise, d'une nouvelle Pentecôte et d'une relance de la force libératrice de l'Evangile. Dans nos coeurs aujourd'hui notre joie est plus sobre, plus humble. En cinquante ans nous avons vu que le péché originel est bien présent, et qu'il se traduit toujours en erreurs personnelles, capables de devenir des éléments du péché même. La zizanie est toujours présente dans le champ du Seigneur et, dans le filet de Pierre, on trouve nombre de mauvais poissons. La fragilité humaine est présente jusque dans l'Eglise, dont la barque navigue à contrevent parmi des tempêtes qui la menacent. Nous avons parfois pensé que le Seigneur nous avait abandonné. Ce sont là des expériences" de la période post conciliaire, qui nous a montré aussi "la présence du Seigneur, sa bonté et sa force. Le feu de l'Esprit, celui du Christ, n'est ni dévorant ni destructeur, mais silencieux. C'est une petite flamme pleine de bonté et de vérité qui se transforme en lumière et chaleur. Non, le Seigneur ne nous abandonne pas, et il est aujourd'hui discrètement présent à nos côtés, réchauffant nos coeurs, conseillant nos vies, offrant des charismes de bonté et de charité. Eclairant le monde, ils reflètent pour nous la bonté divine. Oui le Christ est vivant avec nous, et nous devons être heureux car sa bonté ne s'éteint pas. Pour finir, je fais miennes les paroles inoubliables du Pape Jean: Rentrés dans vos foyers, faites un bisou à vos enfants de la part du Pape. Soit béni le nom du Seigneur".

Benoît XVI aux chrétiens du Liban

Extrait du discours de Benoît XVI à la basilique saint Paul à Harissa (Liban)

En se penchant sur la situation actuelle des Églises au Moyen-Orient, les Pères synodaux ont pu réfléchir sur les joies et les peines, les craintes et les espoirs des disciples du Christ vivant en ces lieux. Toute l’Église a pu ainsi entendre le cri anxieux et percevoir le regard désespéré de tant d’hommes et de femmes qui se trouvent dans des situations humaines et matérielles ardues, qui vivent de fortes tensions dans la peur et l’inquiétude, et qui veulent suivre le Christ - Celui qui donne sens à leur existence - mais qui s’en trouvent souvent empêchés. C’est pourquoi j’ai désiré que la Première Lettre de Saint Pierre soit la trame du document. En même temps, l’Église a pu admirer ce qu’il y a de beau et de noble dans ces Églises sur ces terres.

Comment ne pas rendre grâce à Dieu à tout moment pour vous tous (cf. 1 Th 1, 2 ; Première Partie de l’Exhortation postsynodale), chers chrétiens du Moyen-Orient ! Comment ne pas le louer pour votre courage dans la foi ?

Comment ne pas le remercier pour la flamme de son amour infini que vous continuez à maintenir vive et ardente en ces lieux qui ont été les premiers à accueillir son Fils incarné ?

Comment ne pas lui chanter notre reconnaissance pour les élans de communion ecclésiale et fraternelle, pour la solidarité humaine sans cesse manifestée envers tous les enfants de Dieu ?

publié dans In Altum n°33 octobre 2012

Troisième tome de "Jésus de Nazareth"...et encyclique sur la foi !

Benoît XVI a terminé début août le troisième tome de " Jésus de Nazareth". Cette partie, consacrée aux récits de l’enfance de Jésus, complètera les deux précédentes : le premier volume de cette étude du Pape sur la personne du Christ était consacré à la période allant du baptême dans le Jourdain à la Transfiguration, le deuxième de l’entrée à Jérusalem à la Résurrection. (Le deuxième tome, en mars 2011, était paru en sept langues. )

La Librairie Editrice Vaticane et les Editions Rizzoli ont signé le 21 septembre le contrat de parution du volume, qui sortira en Italie pour Noël sous le double sigle LEV - Rizzoli. La version allemande sera réalisée par les Editions Herder et les autres versions linguistiques sont en préparation. La traduction en plusieurs langues sera réalisée directement à partir du texte original en allemand. On espère publier l’ouvrage simultanément dans les langues de plus importante diffusion, mais cela prendra du temps car il est important de soigner la traduction d’un texte aussi important et attendu !

Le but de ma visite au Liban est une invitation au dialogue et à la paix

Venu appeler à la paix entre chrétiens et musulmans et affermir ses frères dans la foi, Benoît XVI a cloturé le 16 septembre son voyage au Liban : « Le but de ma visite est une invitation au dialogue et à la paix », déclarait Benoît XVI aux journalistes dans l'avion.

« J’ai beaucoup apprécié l’attention que les musulmans ont accordé à tous les moments importants de ce voyage », déclarait suite à ce voyage, le porte-parole du Saint-Siège, le P. Federico Lombardi, soulignant le caractère « historique » de ces journées, durant lesquelles le pape a prononcé « des paroles fortes, des paroles d’encouragement, pour le Liban et pour toute la région ». Paroles concrètes, encourageant les chrétiens à ne pas céder aux tentations de l'exil ou aux pièges de la sécularisation ou des drogues de toutes sortes, et les autorités à promouvoir la paix et le vivre ensemble.

Voyage de Benoît XVI au Liban

Le Pape Benoît XVI doit se rendre au Liban à la mi-septembre.
Le Vatican a confirmé début juillet les dates du voyage de Benoît XVI au Liban du 14 au 16 septembre malgré le conflit en Syrie et a publié le programme officiel, sous réserve d'une expansion de la guerre...
Le pape remettra aux évêques, aux patriarches et à tous les catholiques du Moyen Orient son « exhortation apostolique » qui fait suite au synode d’octobre 2010 et il y prononcera 5 discours. C’est le troisième voyage du pape au Moyen-Orient, après son pèlerinage de mai 2009 en Terre Sainte - Israël, Territoires palestiniens, Jordanie -, et à Chypre en juin 2010, pour la remise de l’Instrument de travail du synode aux évêques et patriarches de la région.

Prions pour que ce voyage porte du fruit pour toute la région du Moyen Orient si éprouvée par les différents conflits !

Voici les principales étapes de son voyage :

L'amitié avec le Christ !

Le 31 juillet est la journée internationale de l'amitié. Nous savons que, pour Benoît XVI, l’Année de la foi, doit permettre aux baptisés de « redécouvrir la foi comme une amitié personnelle profonde avec la bonté de Jésus-Christ ». Zénit voyant en cette journée de l'amitié, une occasion de méditer sur l’amitié dans le ministère de Benoît XVI, dans la perspective de la prochaine année de la foi, propose des extraits des interventions de Benoît XVI touchant l'amitié avec le Christ. On y découvre un Benoît XVI qui laisse déborder la profondeur de sa vie intérieure ! En voici quelques extraits :

« Avoir la foi, c’est s’appuyer sur la foi de tes frères, et que ta foi serve également d’appui pour celle des autres. Je vous exhorte, chers jeunes : aimez l’Église qui vous a engendrés dans la foi, vous a aidés à mieux connaître le Christ et vous a fait découvrir la beauté de son amour. Pour la croissance de votre amitié avec le Christ, il est fondamental de reconnaître l’importance de votre belle insertion dans les paroisses, les communautés et les mouvements, ainsi que l’importance de la participation à l’Eucharistie dominicale, de la réception fréquente du sacrement du pardon, et de la fidélité à la prière et à la méditation de la Parole de Dieu ».

Saint Jean d'Avila et Sainte Hildegarde bientôt docteurs de l'Eglise !

Benoît XVI a annoncé lors du Regina Caeli du jour de Pentecôte la prochaine proclamation de deux nouveaux docteurs de l'Eglise : saint Jean d’Avila et sainte Hildegarde de Bingen !

"je suis heureux d’annoncer que le 7 octobre prochain, à l’ouverture de l’assemblée ordinaire du synode des évêques, je proclamerai saint Jean d’Avila et sainte Hildegarde de Bingen docteurs de l’Eglise universelle. Ces deux grands témoins de la foi ont vécu au cours de périodes historiques et dans des milieux culturels très divers. Hildegarde fut une moniale bénédictine au cœur de l’Allemagne médiévale, authentique maîtresse en théologie et experte érudite en sciences naturelles et en musique. Jean, prêtre diocésain dans les années de la Renaissance espagnole, participa au travail du renouveau culturel et religieux de l’Eglise et de la structure sociale, à l’aube de la modernité. Mais la sainteté de leur vie et la profondeur de leur doctrine les rendent toujours actuels: la grâce de l’Esprit Saint, en effet, les a introduits dans cette expérience de compréhension pénétrante de la révélation divine et de dialogue intelligent avec le monde qui constituent l’horizon permanent de la vie et de l’action de l’Eglise.En particulier à la lumière du projet d’une nouvelle évangélisation, à laquelle sera consacrée l’assemblée du synode des évêques susmentionnée, et à la veille de l’Année de la foi, ces deux figures de saints et docteurs sont d’une très grande importance et d’une très grande actualité. Aujourd’hui aussi, à travers leur enseignement, l’Esprit du Seigneur ressuscité continue à faire résonner sa voix et à éclairer le chemin qui conduit à cette Vérité qui seule peut nous rendre libres et donner son sens plénier à notre vie."

Nous connaissons peut être Ste Hildegarde sous un jour un peu "limité"! Les deux audiences faites par Benoît XVI sur cette grande sainte peuvent nous aider à la connaître sous un nouveau jour :

Voir ici l'audience sur sa vie , ainsi que celle sur sa vie mystique et son actualité.

Benoît XVI aux jeunes milanais : ayez de grands idéaux et soyez saints!

Benoît XVI a rencontré pendant son voyage à milan les jeunes confirmands du diocèse, qu'il a exhorté à la sainteté. Ces lignes peuvent bien sûr s'adresser à tous les jeunes chrétiens, d'une façon toute particulière en cette fin d'année académique...où nous nous préparons à nos examens et pour certains, où nous commençons déjà à penser à nos prochaines vacances... Le Saint Père nous rappelle encore une fois l'essentiel, le but ultime à ne pas perdre des yeux : la sainteté !

" La vie chrétienne toute entière est un voyage, un sentier que l'on parcourt en montagne en compagnie de Jésus. Forts des dons de l'Esprit, votre amitié avec le Christ se renforcera. Elle s'alimente continuellement dans l'Eucharistie... C'est pourquoi je vous invite à prendre part fidèlement à la messe dominicale...à pratiquer aussi la confession, qui est la rencontre avec Jésus pardonnant nos péchés et nous aidant à faire le bien.

- page 1 de 3