Vocation : Dieu attend de nous une réponse libre !

Témoignage de Sr Hélène sur la vocation !

Retrouvez toutes les initiatives proposées par la Famille Domini à l'occasion de cette Année de la Vie Consacrée sur http://avc.fmnd.org

Témoignage de vocation : j'ai grandi avec la vocation !

A l'occasion de l'année de la vie consacrée, soeur Raphaëlle Domini, religieuse de la Famille Missionnaire de Notre-Dame, témoigne de sa joie d’être consacrée.

J'ai dit OUI à la joie ! Témoignage d'un frère

A l'occasion de l'année de la vie consacrée, frère Simon Domini, religieux de la Famille Missionnaire de Notre-Dame, témoigne de sa joie d’être consacré.

La Famille Missionnaire de Notre-Dame, fondée en 1946 par le Père Lucien-Marie Dorne et Mère Marie-Augusta, est avant tout une famille avec des frères et des sœurs, un Père et une Mère, qui collaborent pour tout. C’est une famille missionnaire, au service de l’Eglise universelle avec le charisme de l’éducation des cœurs. Cette famille est attachée à Notre-Dame des Neiges, qui nous tire vers les hauteurs.
Comment j’ai entendu l’appel ? Je ne suis pas tombé dans la marmite quand j’étais jeune.

La vie religieuse, c'est JESUS ! Témoignage de vocation d'un frère

A l'occasion de l'année de la vie consacrée, frère Joseph Domini, religieux de la Famille Missionnaire de Notre-Dame, témoigne de sa joie d’être consacré.

Témoignage : à Cannes le temps d'une retraite

Venus prendre un WE de retraite spirituelle début mars, le jeune groupe de prière "Esh Elohim" a été conquis. Johanna a tenu à témoigner de sa joie...

La foi n’est pas le ressenti, c’est une lumière supérieure !

Comptant actuellement 13 foyers en France, 1 foyer en Allemagne et un autre à Rome, la Famille Missionnaire de Notre Dame (FMND) se veut être une « famille religieuse au service de l’Église pour l’éducation des cœurs ». Un lieu de recueillement, où les cœurs trouvent du réconfort et s’apaisent.
C’est dans le foyer de Cannes, à la villa Saint- Benoît que notre groupe de prière « Esh Elohim » - le feu de Dieu en hébreu - s’est retrouvé le temps d’une Retraite…

Pourquoi la grande fête de Notre Dame des Neiges ?

A la veille de notre grande fête de Notre Dame des Neiges, source et sommet de toutes les activités de notre famille religieuse, voici l'histoire de cette fête, qui est aussi l'anniversaire de l'autorisation de la fondation de notre communauté par l'évêque de Viviers !

Une nouvelle communauté...

A l’école du scoutisme, notre père fondateur, le Père Lucien Marie Dorne a développé sa dévotion à Notre-Dame des Neiges et compris la nécessité et l’urgence de l’éducation intégrale de la personne humaine. A l’âge de 17 ans, il s’est décidé pour une vocation sacerdotale « missionnaire ». Ordonné prêtre à Viviers, le 29 juin 1941, son désir missionnaire d’éducation ne le quittait pas. Le 1er février 1944, il fonda à Annonay où il était vicaire de la Paroisse Notre-Dame – pour quelques jeunes filles qui désiraient se consacrer à Dieu - l'équipe Notre-Dame des Neiges. Cette équipe n’avait pas l’ambition de devenir une communauté religieuse. Elle se réunissait une fois par semaine. Ses membres firent une « consécration » à Notre-Dame des Neiges pour demander à la Sainte Vierge de les guider afin de réaliser ce que Jésus voulait d’elles.Le 23 octobre 1944, Augusta Bernard entra dans l'équipe Notre-Dame des Neiges et en devint la responsable le 16 juin 1945. Le Père connaissait son énergie, ses qualités de chef et de grande éducatrice.

La grâce de Noël du Bienheureux Antoine Chevrier !



Des saints ont reçu de grandes grâces la nuit de Noël : Sainte Thérèse de Lisieux, Saint Bernard, Saint François d'Assise...Voici, pour nous stimuler à vivre un Noël vraiment chrétien et profond, le récit de la grâce que reçut le bienheureux Antoine Chevrier, et qui va bien dans le sens de la conversion que notre pape François désire pour tous les chrétiens ! Que cela nous aide à ne pas nous laisser enfermer dans le superficiel pour contempler la crèche !


La fête de Noël 1856 fut pour le bienheureux Antoine Chevrier une date qui devait transformer sa vie. Il était devant la crèche, méditant la parole de l’Évangile : « Le Verbe s’est fait chair, et il a habité parmi nous. » Tout d’un coup, il sent la grâce de Dieu inonder son âme : Jésus lui fait comprendre sa charité infinie pour les hommes, ses abaissements dans la crèche, et son amour de la pauvreté. Nuit bénie, nuit féconde, qui fut la cause de sa vocation extraordinaire ! Il disait : « C’est la nuit de Noël qui m’a converti » Il entendait par sa conversion la résolution ferme de renoncer à tout pour suivre Jésus dans son dévouement aux âmes et dans sa pauvreté.

(Cf. Vie du P. Chevrier par l’abbé Chambost p. 77)

Des témoignages sur la grande fête de Notre Dame des Neiges !

Dans une semaine aura lieu la grande fête de Notre Dame des Neiges !
Voici quelques témoignages, à regarder et à diffuser, tant de grâces sont données au cours de ce pèlerinage !

En savoir plus sur la grande fête de Notre Dame des Neiges...

La fécondité d'une consécration à la Sainte Vierge

Merveilles de Marie

Don Emilio, un des Evêques de Sao Paolo, au Brésil, témoigne : il avait la charge de 24 quartiers, soit 2 millions d’habitants... Rien ou presque !

Un laïc lui a proposé de consacrer son immense paroisse au Cœur Immaculé de Marie et de faire des Cénacles de prière : familles et prêtres.

  • En 20 ans : 800 Cénacles.
  • En 15 ans : 63 Prêtres ordonnés ; 64 paroisses fondées ; un grand Séminaire avec 60 séminaristes et chaque année, de nouvelles entrées…

Article publié dans In Altum n°37 février 2013

La Vierge Marie à l'oeuvre ...

La Vierge Marie à l'oeuvre ...

NEW YORK

Après le passage de l’ouragan « Sandy », deux quartiers de New York ont été complètement inondés. Celui de « Breezy Point » a été la proie des flammes. Seule, dans une niche, une statue de Notre-Dame des Neiges, c’est-à-dire la Vierge représentée à la rue du Bac avec le serpent sous les pieds, a été retrouvée intacte dans les décombres… (photo plus grande).

GM a participé à la Mission du 8 à Lyon

Notre-Dame des Neiges était bien entourée ce jeudi 8 décembre 2011 à côté de la cathédrale St Jean. Missionnaires du 8, les jeunes du groupe Génération Missionnaire de Lyon l'ont été sous forme de chorale, comme ces deux dernières années (Cf. témoignage d'Armelle en 2009 ici).

Retour sur les JMJ

Les JMJ sont toujours dans les coeurs et les mémoires des jeunes (et des moins jeunes...) !
Christine, partie avec les jeunes amis de Notre Dame des Neiges, se rappelle pour nous les moments forts de ces journées madrilènes:

"Accompagnés par la Famille Missionnaire de Notre-Dame (communauté également appelée les « Domini »), nous avons eu la joie de pouvoir prendre la route de Madrid et de répondre à l’appel du Pape pour ces vingt-quatrième Journées Mondiales de la Jeunesse.

Génération missionnaire à la marche pour la vie

C’est avec joie et entrain qu’est parti de Lyon le car organisé par les jeunes de "Génération Missionnaire", et ce malgré l’horaire (très) matinal. Après une prière pour confier notre route et notre journée, beaucoup terminèrent leur nuit, bercés par des chants mélodieux… Laudes, chants, chapelet, joie et enthousiasme caractérisaient ce voyage qui se termina devant la Basilique Notre Dame du Perpétuel Secours pour la messe présidée par le père Bernard. Confiant au Christ la marche de l’après midi, avec tous les participants de la Famille Missionnaire de Notre Dame venus des différents coins de France (Bretagne, Alsace, Bergerac…), le père Bernard nous rappela le sens ‘prophétique’ de cette manifestation, en ce qu’elle clame haut et fort la vérité sur la nécessité de respecter toute vie humaine, de sa conception à sa fin naturelle. Après un pique-nique convivial, nous sommes partis vers la place de la République, où se massaient de plus en plus de monde.

Génération Missionnaire... missionnaires du 8 à Lyon !

Le groupe Génération Missionnaire monté à Lyon en 2009 a débuté par une opération missionnaire pour la fête du 8 décembre, où Lyon accueille 4 millions de visiteurs : quatre soirs durant, de 19 à 23 h 30 environ, ils ont chanté dans la rue des chants religieux autour de la statue de Notre Dame des Neiges. Armelle raconte :