L’amour n’est pas un sentiment romantique d’un instant ou une histoire...

Lors de sa visite pastorale à Turin, le pape François a répondu le dimanche 21 juin à des questions de jeunes. Comme de coutume, s'éloignant de son texte préparé, il a parlé d'abondance de coeur.

Mais qu’est-ce que l’amour? "Est-ce un feuilleton télévisé, mon père? Ce que nous voyons dans les romans photos?" Certains pensent que c’est cela l’amour. Parler de l’amour est très beau, on peut dire des choses belles, belles, belles. Mais l’amour tourne autour de deux axes, et si une personne, un jeune, ne possède pas ces deux axes, ces deux dimensions de l’amour, ce n’est pas de l’amour. Avant tout, l’amour réside davantage dans les gestes que dans les paroles: l’amour est concret. L’amour est concret, et réside davantage dans les gestes que dans les paroles. Ce n’est pas de l’amour lorsque l’on se limite à dire: «Je t’aime, j’aime tout le monde». Non. Que fais-tu par amour? L’amour se donne. Pensez que Dieu a commencé à parler de l’amour lorsqu’il s’est engagé pour son peuple, quand il a choisi son peuple, lorsqu’il a établi une alliance avec son peuple, il a sauvé son peuple, il a pardonné tant de fois — Dieu a beaucoup de patience! —: il a fait, il a accompli des gestes d’amour, des œuvres d’amour. Et la deuxième dimension, le deuxième axe autour duquel tourne l’amour et que l’amour se communique toujours, c’est-à-dire que l’amour écoute et répond, l’amour se fait dans le dialogue, dans la communion: il se communique. L’amour n’est ni sourd, ni muet, il se communique. Ces deux dimensions sont très utiles pour comprendre ce qu’est l’amour, qui n’est pas un sentiment romantique d’un instant ou une histoire, non, il est concret, il réside dans les gestes. Et il se communique, c’est-à-dire qu’il est dans le dialogue, toujours.

lire ICI les réponses du pape en intégralité