Mois du Sacré-Coeur : l'heure Sainte

Adorons Jésus, consolons son cœur.

Et si ce mois de juin était pour nous l'occasion de mieux découvrir l'une des demandes de Jésus à la visitandine de Paray le Monial, sainte Marguerite Marie : L'heure sainte ?

Jésus a demandé à sainte Marguerite Marie : « Toutes les nuits du jeudi au vendredi, (...) pour m'accompagner dans cette humble prière que je présentais alors à mon Père parmi toutes mes angoisses, tu te lèveras entre onze heures et minuit, pour te prosterner pendant une heure avec moi, la face contre terre, tant pour apaiser la divine colère, en demandant miséricorde pour les pécheurs, que pour adoucir en quelque façon l'amertume que je sentais de l'abandon de mes apôtres, qui m'obligea à leur reprocher qu'ils n'avaient pu veiller une heure avec moi.»

O Hostie Sainte

En cette prochaine fête Dieu, ce dimanche, où nous vénérerons le Très Saint Sacrement du Corps et du sang de notre seigneur Jésus Christ, voici une belle prière de sainte Faustine devant le Saint Sacrement, à méditer...

Hostie Sainte, qui contiens le Corps et le Sang de Jésus, comme preuve de l’infinie miséricorde envers nous et spécialement envers les pauvres pécheurs.
Hostie Sainte, notre unique espoir dans toutes les souffrances et les contrariétés de la vie.
Hostie Sainte, notre unique espoir dans la vie et à l’heure de notre mort.
Hostie Sainte, notre unique espoir au milieu des ténèbres et de l’impiété qui submergent la terre.
Hostie Sainte, j’ai confiance en Toi lorsque les fardeaux dépasseront mes forces et quand je verrai l’inutilité de mes efforts.
Hostie Sainte, j’ai confiance en Toi lorsque Tes jugements retentiront sur moi, alors j’aurai confiance en l’océan de Ta miséricorde.

Sainte Faustine (1905-1938), Petit Journal, n°356, Parole et Dialogue, Paris, 2002.

Les sacrements reçus doivent se traduire par des attitudes, des comportements, des choix

Le baptême qui fait de nous des enfants de Dieu, l’Eucharistie qui nous unit au Christ, doivent devenir vie, c’est-à-dire se traduire par des attitudes, des comportements, des gestes, des choix. La grâce contenue dans les sacrements de Pâques est un potentiel de renouveau immense pour l’existence personnelle, pour la vie des familles, pour les relations sociales. Mais tout passe à travers le cœur humain : si je me laisse atteindre par la grâce du Christ ressuscité, si je lui permets de changer cet aspect qui n’est pas bon en moi, qui peut me faire du mal, ainsi qu’aux autres, je permets à la victoire du Christ de s’affirmer dans ma vie, d’étendre son action bénéfique. Tel est le pouvoir de la grâce ! Sans la grâce nous ne pouvons rien ! Et avec la grâce du baptême et de la communion eucharistique je peux devenir l’instrument de la miséricorde de Dieu, de cette belle miséricorde de Dieu.

Extrait du Regina Caeli du Pape François, Place Saint-Pierre, Lundi de l'Ange, 1er avril 2013.

Jeudi Saint: l'institution du Sacrement de l'Amour

Le Jeudi saint, Jésus institue l'Eucharistie et le sacerdoce. Il se donne en nous donnant l'Eucharistie, le Sacrement de son Corps et de Son sang, avec l'Eglise, nous pouvons nous émerveiller devant un tel don:

Je vous adore profondément, ô Dieu réellement caché sous ces apparen­ces; mon cœur se soumet à vous tout entier, parce que, en vous con­templant, tout entier il est anéanti.

Sur la croix, la divinité seule était cachée; ici la divinité et l'humanité se cachent également: croyant néanmoins et confessant l'une et l'autre, je vous demande, Seigneur, ce que vous demandait le larron pénitent.

Je ne vois pas vos plaies comme Thomas les a vues; cependant je vous reconnais pour mon Dieu; faites que toujours de plus en plus, je crois en vous, j'espère en vous, et je vous aime.

Le message de Benoît XVI pour les JMJ : "Allez de toutes les nations, faites des disciples !"

Le Saint Père a donné le mois dernier son message pour préparer les JMJ 2013 de Rio de Janeiro, en méditant dès à présent le thème de cette rencontre : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples » (cf. Mt 28, 19). "Cet appel missionnaire doit maintenant retentir avec force dans votre cœur."

Rappelant que l'année de préparation à la rencontre de Rio de Janeiro coïncide avec l’Année de la foi, au début de laquelle le Synode des évêques a consacré ses travaux sur « la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi », le Saint Père désire associer les jeunes à cet élan missionnaire de toute l’Église et les exhorter à « entendre au plus profond de vous-mêmes l’appel du Christ à annoncer son Évangile. Comme l’indique si bien la grande statue de Rio, son Cœur est brûlant d’amour pour tous les hommes, sans distinction, et ses bras ouverts veulent rejoindre tous les hommes. Devenez le cœur et les bras de Jésus ! Allez témoigner de son amour, soyez les nouveaux missionnaires animés par l’amour et le sens de l’accueil ! Suivez l’exemple des grands missionnaires de l’Église tels que Saint François Xavier et bien d’autres.»

En voici quelques extraits :

Apprendre à mieux vivre nos dimanches !

Le Dimanche, le Jour du Seigneur, est le Jour de la Résurrection de Jésus, Jour de joie et d’allégresse.
En cette année de la Foi, nous devons apprendre à mieux vivre nos dimanches.
De dimanche en dimanche, disait Jean-Paul II, nous nous préparons au Dimanche éternel que sera la vie du Ciel avec Dieu notre Père, avec Jésus ressuscité, avec la Vierge Marie, les anges et tous les Saints !
Oui, soyons dans la joie, réjouissons-nous profondément, nous sommes les disciples de Jésus ressuscité, nous avons comme Mère la Vierge Marie et l’Eglise, nous avons un Pape qui nous guide, avec clarté et courage, en ces temps troublés. Benoît XVI disait à vos aînés, à Madrid, l’année dernière : n’ayez pas honte du Seigneur, c’est-à-dire de Jésus, n’ayez pas peur d’être catholiques !
Saint Pierre écrivait aux premiers chrétiens : vous avez raison de fixer votre attention sur la parole des prophètes.
Notre Saint-Père, en cette année de la Foi, nous redit le même message : approfondissez l’évangile, apprenez le Catéchisme de l’Eglise Catholique, vous serez alors éclairés par le Saint-Esprit et vous pourrez devenir pour vos amis, sel de la terre et lumière du monde ! Avec la Vierge Marie, rendons grâce à Dieu pour tous ses bienfaits !

Que l'Eucharistie devienne la source de notre vie chrétienne !



Je sais aussi qu’un peu partout dans votre pays des temps d’adoration sont proposés aux fidèles. Je m’en réjouis profondément et vous encourage à faire du Christ présent dans l’Eucharistie la source et le sommet de la vie chrétienne;

Benoît XVI aux évêques de France, le 21 septembre 2012


Dans l'Eucharistie, Dieu se fait "petit"...

"Jésus affirme avoir été envoyé pour offrir sa vie, et celui qui veut le suivre doit s’unir à Lui de manière personnelle et profonde, en participant à son sacrifice d’amour. (...) Redécouvrons la beauté du Sacrement de l’Eucharistie, qui exprime toute l’humilité et la sainteté de Dieu: il s’est fait petit, Dieu se fait petit, fragment de l’univers pour réconcilier tous les hommes dans son amour. Que la Vierge Marie, qui a donné au monde le Pain de la vie, nous enseigne à vivre toujours en union profonde avec lui. "

Benoît XVI, angélus du Dimanche 19 août 2012

Les premiers vendredis du mois : Pourquoi ?

Dans la plupart de nos foyers, messe et adoration toute la journée sont proposées pour vivre plus profondément nos premiers vendedis du mois !

Pourquoi donc marquer les premiers vendredis?

C'est un premier vendredi du mois qu'eut lieu la grande apparition de Paray le Monial :

" C'est un premier vendredi du mois. Sainte marguerite Marie contemple le corps entier de Jésus, tel qu'il est mystérieusement présent dans l'Eucharistie, «avec ses cinq plaies brillantes comme cinq soleils» et son regard est immédiatement fasciné par ce qui formait le centre de cette composition: la poitrine du Ressuscité, «qui ressemblait, dit-elle, à une fournaise». Puis c'est l'ouverture de cet écrin de feu: elle discerne aussitôt le Coeur même de Jésus comme étant «la vive source de ces flammes». Le Rédempteur se plaint alors de l'ingratitude avec laquelle les hommes méconnaissent «l'excès» de l'amour qu'il leur a jadis témoigné comme aussi bien ses «empressements» d'aujourd'hui à leur faire du bien. Et, s'adressant à la jeune religieuse: «Du moins, lui dit-il, donne-moi ce plaisir de suppléer à leurs ingratitudes autant que tu pourras en être capable. » Consciente de son incapacité à s'acquitter d'une telle « suppléance », elle reçoit, à cet instant, de ce Coeur même de Jésus une flamme, ardente à en mourir symbole de l'Esprit qui, seul, peut opérer en elle le « retour d'amour» désiré. " ( extrait de :"Voici ce Coeur qui nous a tant aimé" d'Edouard Glotin, s.j.)

Les premiers vendredis du mois tirent leur origine de ce grand appel à l'amour du coeur de Jésus. En 1688, au cours d'une apparition à Sainte Marguerite-Marie, Notre-Seigneur lui dit :

« Je te promets, dans l'excessive miséricorde de mon Cœur, que son amour tout-puissant accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredis du mois, neuf mois de suite, la grâce de la pénitence finale, qu'ils ne mourront point dans ma disgrâce ni sans recevoir leurs sacrements, et que mon divin Cœur se rendra leur asile assuré aux derniers moments ».

Mois de juin, mois du Sacré Coeur

Le mois de juin est traditionnellement le mois du Sacré coeur. Profitons-en pour vivifier notre prière à Celui qui nous aime d'un Coeur embrasé d'Amour.

L'Ecriture nous laisse contempler le coeur ouvert de Jésus, et nous parle du coeur si sensible du Dieu Amour.A Sainte Marguerite Marie, Jésus a rappelé l'immense Amour de son Coeur, offensé par les ingratitudes des homes. Il lui a demandé de rendre amour pour amour à ce Dieu si compatissant, et à compenser, justement par une recrudescence d'amour, les offenses qu'il endure.

Ce message est toujours actuel. Comment ne pas réentendre avec un coeur "transpercé" ces appels du Coeur de Jésus:
" Mon coeur est passionné d'amour pour tous les hommes et pour toi en particulier."

"Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes, qui n'a rien épargné jusqu'à s'épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour; et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes."

Pour consoler ce coeur meutri, Jésus a demandé à Sainte Marguerite Marie, entre autres:

  • l'institution de la fête du Sacré Coeur
  • La pratique des premiers vendredis du mois
  • L'heure sainte dans la nuit du jeudi au vendredi
  • de demander au roi la consécration de la France au Sacré Coeur

Autant de pratiques "extérieures" qui traduisent notre Amour et notre confiance envers nore Sauveur.

Profitons donc de ce mois du Sacré Coeur pour préparer notre fête du Sacré Coeur et voir comment consoler Jésus par notre prière ardente, nos communions préparées, nos confessions nos petits actes d'amour...

Préparer la première communion dans la ferveur et la sobriété !

En ce mois de mai, qui est aussi le temps pascal, notre Saint Père dans le Regina Caeli du 22 avril, remarque que cette période est celle où " l’Église administre habituellement la __première communion aux enfants__."

"J’exhorte, par conséquent, les prêtres, les parents et les catéchistes à bien préparer cette fête de la foi, avec grande ferveur mais aussi avec sobriété. « Ce jour reste justement gravé dans la mémoire comme le premier moment où... l'importance de la rencontre personnelle avec Jésus a été perçue » (Exhortation post-synodale Sacramentum caritatis, n. 19). Que la Mère de Dieu nous aide à écouter avec attention la Parole du Seigneur et à participer dignement à la Table du sacrifice eucharistique, pour devenir témoins de l’humanité nouvelle."