Vocation : Dieu attend de nous une réponse libre !

Témoignage de Sr Hélène sur la vocation !

Retrouvez toutes les initiatives proposées par la Famille Domini à l'occasion de cette Année de la Vie Consacrée sur http://avc.fmnd.org

Mois du Sacré-Coeur : l'heure Sainte

Adorons Jésus, consolons son cœur.

Et si ce mois de juin était pour nous l'occasion de mieux découvrir l'une des demandes de Jésus à la visitandine de Paray le Monial, sainte Marguerite Marie : L'heure sainte ?

Jésus a demandé à sainte Marguerite Marie : « Toutes les nuits du jeudi au vendredi, (...) pour m'accompagner dans cette humble prière que je présentais alors à mon Père parmi toutes mes angoisses, tu te lèveras entre onze heures et minuit, pour te prosterner pendant une heure avec moi, la face contre terre, tant pour apaiser la divine colère, en demandant miséricorde pour les pécheurs, que pour adoucir en quelque façon l'amertume que je sentais de l'abandon de mes apôtres, qui m'obligea à leur reprocher qu'ils n'avaient pu veiller une heure avec moi.»

Témoignage de vocation : j'ai grandi avec la vocation !

A l'occasion de l'année de la vie consacrée, soeur Raphaëlle Domini, religieuse de la Famille Missionnaire de Notre-Dame, témoigne de sa joie d’être consacrée.

La beauté de la vie consacrée

Bien chers jeunes amis,

la consigne de cordée de ce mois de décembre devrait nous aider à bien vivre l’année de la vie consacrée en contemplant la Vierge Marie, notre Mère et modèle à tous. En venant en ce monde, Jésus a inauguré une nouvelle forme de vie en choisissant de ne pas se marier, de vivre pauvrement et d’accomplir l’Oeuvre de notre Salut en obéissant à Son Père. Notre Seigneur, c’est évident, ne méprise pas le mariage puisque c’est Lui qui, avec Son Père et le Saint Esprit, a créé la famille et a élevé le mariage au rang de sacrement. Jésus a été appelé par Saint Jean-Baptiste : l’Epoux ! Saint Paul, dans le chapitre 5 de sa lettre aux Ephésiens, révèle l’identité de Son Epouse : l’Eglise !

Méditons bien, en ce mois de novembre, le mystère de la vie consacrée de Jésus et de Marie et prions pour que Dieu donne à son Eglise de nouveaux saints consacrés qui, à la suite de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, seront, dans le Coeur de l’Eglise, l’Amour ! Nous vous attendons nombreux pour venir fêter Notre-Dame des Neiges à Saint-Pierre-de-Colombier, ce samedi 13 décembre. N’ayez peur ni des kilomètres, ni du mauvais temps, ni de la fatigue. Notre-Dame des Neiges vous comblera de grâces. Nous vous souhaitons un Bon et Saint Avent qui vous prépare à un Bon et Saint Noël. Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine.

Père Bernard

Prière de Ste Thérèse de Lisieux à Jésus au tabernacle

Prière à Jésus au tabernacle

Jésus +

16 juillet 1895.

O Dieu caché dans la prison du tabernacle! c'est avec bonheur que je reviens près de vous chaque soir, afin de vous remercier des grâces que vous m'avez accordées et d'implorer mon pardon pour les fautes que j'ai commises pendant la journée qui vient de s'écouler comme un songe.... (Is 45,15 Ps 89,5)
O Jésus! que je serais heureuse si j'avais été bien fidèle, mais hélas! souvent le soir je suis triste car je sens que j'aurais pu mieux répondre à vos grâces... Si j'étais plus unie à Vous, plus charitable avec mes soeurs, plus humble et plus mortifiée, j'aurais moins de peine à m'entretenir avec vous dans l'oraison. Cependant, ô mon Dieu! bien loin de me décourager par la vue de mes misères, je viens à vous avec confiance, me souvenant que: « Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. » Je vous supplie donc de me guérir, de me pardonner, et moi je me souviendrai, Seigneur, « que l'âme à laquelle vous avez remis davantage, doit aussi vous aimer plus que les autres!...» Je vous offre tous les battements de mon coeur comme autant d'actes d'amour et de réparation et je les unis à vos mérites infinis. Je vous supplie, ô mon Divin Epoux, d'être vous-même le Réparateur de mon âme, d'agir en moi sans tenir compte de mes résistances, enfin je ne veux plus avoir d'autre volonté que la vôtre; et demain, avec le secours de votre grâce, je recommencerai une nouvelle vie dont chaque instant sera un acte d'amour et de renoncement.
Après être ainsi venue chaque soir au pied de votre Autel, j'arriverai enfin au dernier soir de ma vie, alors commencera pour moi le jour sans couchant de l'éternité où je me reposerai sur votre Divin Coeur des luttes de l'exil!......

Triathlon de la Foi à Lyon

En cette année 2014-2015, le foyer de Lyon propose aux jeunes (17-35 ans) une formation :

Le Triathlon de la Foi

  • un concept clair et simple : Collation, Formation, Adoration.
  • le lundi soir tous les 15 jours, de 19h30 à 21h30
  • au foyer de Lyon : 14, rue Louis Blanc - 6906 LYON

Pour en savoir plus, s'incrire, c'est ci-dessous...

La fête du Sacré Coeur

En ce mois de juin, et en ces quelques jours qui nous préparent à la fête du Sacré Coeur, relisons ces lignes du pape Benoît XVI sur la beauté et l'actualité de la dévotion au Sacré Coeur :

"Nous commençons aujourd’hui le mois de juin, dédié au Sacré-Cœur de Jésus. Arrêtons-nous souvent pour contempler ce profond mystère de l’amour divin. Dans le Cœur du Rédempteur nous adorons l’amour de Dieu pour l’humanité, sa volonté de salut universel, son infinie miséricorde . Rendre un culte au Sacré Cœur du Christ signifie par conséquent adorer ce Cœur qui, après nous avoir aimés jusqu’au bout, fut transpercé par une lance et duquel, du haut de la Croix jaillit du sang et de l’eau, source intarissable de vie nouvelle." (Benoit XVI, 1er juin 2005)

"Les mots du prophète Isaïe - "Vous puiserez de l'eau avec joie aux sources du salut" (Is 12, 3) - qui ouvrent l'Encyclique dans laquelle Pie XII rappelait le premier centenaire de l'extension de la fête du Sacré-Coeur de Jésus à toute l'Eglise - n'ont rien perdu, aujourd'hui, 50 ans plus tard, de leur signification. En promouvant le culte du Cœur de Jésus, l'Encyclique Haurietis aquas exhortait les croyants à s'ouvrir au mystère de Dieu et de son amour, en se laissant transformer par lui. A cinquante ans de distance, continuer à approfondir leur relation avec le Coeur de Jésus, de façon à raviver en eux-mêmes la foi en l'amour salvateur de Dieu en l'accueillant toujours mieux dans leur propre vie demeure pour les chrétiens un devoir toujours actuel."

En contemplant Jésus, nous voyons l'Amour de Dieu

Bien chers jeunes amis,
entrons avec joie et détermination en ce nouveau mois du Sacré Coeur de Jésus ! Vous aimez cette dévotion qui n’est pas une dévotion sentimentale et puérile mais une dévotion enracinée dans l’Ecriture Sainte. La Bible parle du Coeur de Dieu. Le Coeur révèle que la personne humaine n’est pas une personne qui n’agirait que “froidement” par la raison. La raison, certes, est importante. Benoît XVI a souvent parlé du rapport raison-Foi. Mais la raison a besoin du coeur ! Le coeur est le siège de l’amour. Le Coeur de Jésus nous révèle donc l’Amour de Dieu qui s’est manifesté en notre histoire humaine ! Cet Amour de Dieu, avant l’Incarnation, nul ne pouvait “le voir”, “le toucher”, “le contempler” (cf. 1 Jn 1, 1). En contemplant Jésus, le Verbe incarné, nous découvrons avec émerveillement ce qu’est l’Amour de Dieu et jusqu’où Il nous a aimés ! Il n’y a pas de plus grande preuve d’Amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ! En ce mois de juin, contemplons et imitons le Coeur de Jésus dans son humilité, sa bonté, sa fidélité et sa générosité. Courage à tous ceux qui passent des examens.
Nous vous attendons dans la joie à Saint-Pierre-de-Colombier pour la prochaine Fête de Pentecôte. Je vous bénis affectueusement en vous assurant de la prière et de l’affection de Mère Magdeleine

Entrons dans ce carême avec le grand désir de suivre Jésus au désert !

Bien chers jeunes amis,

nous allons entrer dans le temps du carême qui nous prépare au sommet de l’année liturgique : le Triduum pascal. Notre consigne de cordée devrait vous aider à vivre le message de carême de notre Pape François. Le plus important pendant ce temps de grâce est de suivre Jésus au désert puis d’accompagner Jésus dans sa Passion. Ce n’est pas pour rire qu’Il nous a aimés disait Mère Marie Augusta à la suite de Sainte Angèle de Foligno. Emerveillons-nous devant la grande générosité de Jésus et demandons à Notre-Dame des Neiges la grâce d’être généreux à notre tour.

Sachons aussi “voir” la triple misère qui frappe tant de nos contemporains : la misère matérielle, morale et spirituelle. Avec l’Eglise, prions, souffrons et offrons sans nous habituer à cette triple misère mais en cherchant à imiter le Bon Samaritain. Comprenons davantage l’urgence de la nouvelle évangélisation et de l’éducation des coeurs.

Je vous bénis affectueusement et je vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine. Bon et Saint Carême !
Père Bernard

O Jésus vivant en Marie

L'Avent est le moment privilégié de l'attente et de la contemplation du Mystère du Verbe Incarné. L'Avent est donc le temps marial par excellence ! Voici la prière célèbre de Jean Jacques Olier (XVIIe) : O Jésus vivant en Marie qui peut nous aider à entrer dans cette période de grâces...

« Ô Jésus, vivant en Marie,
viens vivre en nous,
dans la sainteté de ton Esprit,
dans la perfection de tes voies,
dans la vérité de tes vertus,
dans la communion à tes mystères.
Maîtrise en nous toute puissance ennemie,
en ton Esprit Saint,
à la gloire du Père.
AMEN. »

Jean-Jacques Olier

Désirons la vraie joie : la joie évangélique

Bien chers jeunes amis,
la consigne de cordée vous invite à la joie évangélique. Méditez-la bien et vivez-la. Jésus et Notre-Dame des Neiges ont besoin de témoins enthousiastes, généreux et courageux. Mais comprenez bien en profondeur : la joie à laquelle vous appelle notre Pape François, à la suite de Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI, n’est pas n’importe quelle joie. Ce n’est pas la joie superficielle et mondaine, mais la joie spirituelle, la joie évangélique. Préparons-nous à cette joie par un Bon et Saint Avent.

Prions les uns pour les autres et demandons à la Vierge Marie que nous aurons la grande joie de fêter solennellement, les 9 et 14 décembre, de nous obtenir la grâce de vivre la joie de l’évangile. Nous vous invitons à ne pas avoir peur de venir prier Notre-Dame des Neiges le 14 décembre à St Pierre et de ne pas avoir peur de faire la Retraite du 26 au 31 décembre. Le Père et Mère Marie Augusta, pour le Noël 1947 à Saint-Pierre-de-Colombier, avaient invité les paroissiens à vivre un vrai Noël chrétien avec Jésus. Nous vous souhaitons de vivre un tel Noël et nous vous assurons de nos prières et de notre affection.

Père Bernard et Mère Magdeleine

N'ayez pas peur de dire oui à Dieu !

Le Pape François, en saluant les jeunes volontaires des JMJ, le 28 juillet, à la fin des JMJ, les a incité à demander au Seigneur : " que veux-tu que je fasse, quel chemin dois-je suivre? " et à poser des choix définitifs, en allant à contre courant pour marcher vers le vrai bonheur, face aux cultures du provisoire qui disent que le mariage est "démodé", et qui voient la vocation consacrée ou sacerdotale comme une "anomalie"...

JMJ Rio : Comment est-ce que j'accueille la Parole de Dieu?

Lors de la grande veillée de prière à copacabana, le pape a encouragé les jeunes à s'interroger sur la façon dont ils accueillent la Parole de Dieu. Et si, nous aussi, nous faisions, ou nous renouvelions ce petit examen de conscience devant Jésus?

Jésus nous dit que les semences tombées au bord de la route, ou entre les pierres, ou au milieu des épines n’ont pas porté de fruit. Je crois que, honnêtement, nous pouvons nous demander : Quel type de terrain sommes-nous, quel type de terrain voulons-nous être ?

Peut-être sommes-nous parfois comme la route : nous écoutons le Seigneur, mais rien ne change dans notre vie, parce que nous nous laissons étourdir par beaucoup d’attraits superficiels que nous écoutons ; moi, je vous demande, mais ne répondez pas maintenant, que chacun réponde dans son cœur : suis-je un jeune, une jeune, distrait ?

Ou nous sommes comme le terrain pierreux : nous accueillons avec enthousiasme Jésus, mais nous sommes inconstants, devant les difficultés nous n’avons pas le courage d’aller à contre-courant. Que chacun de nous réponde dans son cœur : Suis-je courageux ou suis-je un lâche ?

Ou nous sommes comme le terrain avec les épines : les choses, les passions négatives étouffent en nous les paroles du Seigneur (cf. Mt 13, 18-22). Dans mon cœur, ai-je l’habitude de jouer deux rôles : faire bonne figure avec Dieu et faire bonne figure avec le Diable ? Vouloir recevoir la semence de Jésus et arroser en même temps les épines et les mauvaises herbes qui se cachent dans mon cœur ?

Solennité du Sacré Coeur : consécration au Sacré Coeur de sainte Marguerite Marie

« Mon divin Cœur est ... passionné d’amour pour les hommes, et pour toi en particulier » «Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour moi dans ce sacrement d’amour»

Jésus demandait à sainte Marguerite Marie, visitandine de Paray le Monial, d'honorer son Divin Coeur et réparer les ingratitudes et les outrages dont il est l'objet. En cette solennité, c'est avec profit que nous pourrons redire cette consécration au Sacré Coeur de Jésus écrite par sainte Marguerite Marie:

Vivons ce mois de juin unis au Coeur de Jésus !

Bien chers jeunes vivons bien ce mois du Sacré Coeur de l’année de la Foi en redoublant de confiance envers Jésus. Plusieurs d’entre vous ont participé à la grande manifestation du 26 mai à Paris. Vous souffrez de ne pas être entendus par notre gouvernement, mais ne vous découragez pas et continuez à toujours répondre par la non-violence et l’amour. Que Jésus soit toujours votre parfait modèle. Il ne cesse de nous rappeler son nouveau commandement : “comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres”. Il ne cesse aussi de nous inviter à prier pour ceux qui s’opposent à la Loi naturelle en croyant servir la liberté des hommes. Gardons courage et contemplons le Coeur de Jésus en ce mois de juin.

Le Pape François aux jeunes : La Joie, la Croix et les jeunes

Dans son homélie du dimanche des rameaux, dimanche qui est aussi traditionnellement la journée mondiale de la jeunesse, le Pape a invité les jeunes à la Joie, une joie qui n'oublie pas la croix, et la contemplation de Jésus crucifié, et qui ne laisse pas place au découragement.
Lorsque l'ennemi veut nous décourager, souvenons-nous de son appel :" s’il vous plaît ! ne vous laissez pas voler l’espérance ! Ne vous laissez pas voler l’espérance !"

Vendredi Saint: Jésus s'offre en Sacrifice Parfait

En ce Vendredi Saint, où l'Agneau de Dieu qui porte nos péchés s'offre pour notre Salut, nous pouvons nous unir à ses sentiments avec le psaume 21, que lui-même a prié:

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?
Le salut est loin de moi, loin des mots que je rugis.
Mon Dieu, j'appelle tout le jour, et tu ne réponds pas ;
même la nuit, je n'ai pas de repos.
Toi, pourtant, tu es saint, toi qui habites les hymnes d'Israël !

Et moi, je suis un ver, pas un homme, raillé par les gens, rejeté par le peuple.
Tous ceux qui me voient me bafouent, ils ricanent et hochent la tête :
« ''Il comptait sur le Seigneur : qu'il le délivre ! Qu'il le sauve, puisqu'il est son ami !'' » (...)

Jeudi Saint: l'institution du Sacrement de l'Amour

Le Jeudi saint, Jésus institue l'Eucharistie et le sacerdoce. Il se donne en nous donnant l'Eucharistie, le Sacrement de son Corps et de Son sang, avec l'Eglise, nous pouvons nous émerveiller devant un tel don:

Je vous adore profondément, ô Dieu réellement caché sous ces apparen­ces; mon cœur se soumet à vous tout entier, parce que, en vous con­templant, tout entier il est anéanti.

Sur la croix, la divinité seule était cachée; ici la divinité et l'humanité se cachent également: croyant néanmoins et confessant l'une et l'autre, je vous demande, Seigneur, ce que vous demandait le larron pénitent.

Je ne vois pas vos plaies comme Thomas les a vues; cependant je vous reconnais pour mon Dieu; faites que toujours de plus en plus, je crois en vous, j'espère en vous, et je vous aime.

Vivons ce prochain carême avec ardeur, dans la vraie joie !

Bien chers jeunes amis, nous allons entrer dans le Carême de l’année de la Foi. Demandons à l’Esprit-Saint d’y entrer avec l’ardeur de l’Amour et son souffle divin. N’ayez pas peur de ce temps de grâces qu’est le carême. Jésus, par Son Eglise, nous appelle à la conversion. Ayons confiance : la conversion est source de joie, de vraie joie, de bonheur profond ! Le Carême doit aussi et surtout être un temps d’Amour. Benoît XVI nous appelle à l’Amour. Mère Marie-Augusta disait aux premiers membres de sa Famille spirituelle : que faire et faire faire pendant ce carême ? Mais la belle aventure de l’Amour ! Que pour chacun de vous, ce Carême de l’année de la Foi vous permette de vivre cette belle aventure de l’Amour.

En ce mois de février, le débat sur le mariage homosexuel va envahir les Médias en France. Vous vous êtes mobilisés pour la défense de la Famille selon le plan de Dieu. Ne vous découragez pas, quoiqu’il arrive, mais continuons à prier, souffrir et offrir pour la conversion de la France, la Fille aînée de l’Eglise et pour que les lois de notre Nation soient en accord avec la Loi naturelle.

Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine.
Bon et Saint Carême de l’année de la Foi dans l’ardeur de l’Amour !

Père Bernard

Extraits du troisième livre sur Jésus de Nazareth: l'enfance de Jésus!

Le troisième livre de Benoît XVI sur Jésus de Nazareth, consacré aux Evangiles de l’Enfance - L’enfance de Jésus - a été publié en France aux éditions Flammarion le 21 novembre.
« J'espère qu'il pourra aider de nombreuses personnes », déclare Benoît XVI dans le préambule de ce volume qui est comme la "porte d'entrée" des deux autres tomes.

Et il précise : «J’espère qu’il m’a été donné de m’approcher de la figure de notre Seigneur d’une manière qui puisse être utile à tous les lecteurs qui désirent rencontrer Jésus et croire en Lui». Le pape explique dans ce préambule qu’il « dialogue » avec les textes : « J'ai eu soin d'entrer dans ce sens en dialogue avec les textes » pour permettre une rencontre vivante avec Jésus Christ, le Verbe fait chair.

En voici donc trois extraits :

Le préambule de Benoît XVI:"J'espère qu'il pourra aider de nombreuses personnes"

- page 1 de 2