Pendant ces vacances exerçons l'apostolat de l'Amour

Bien chers jeunes amis,
Nous vous souhaitons de bonnes vacances après ces dernières semaines de travail intensif pour un grand nombre d’entre vous. Je vous invite à lire attentivement la longue introduction de la consigne de cordée. Nous vivons des temps difficiles, mais nous avons confiance, à la suite de Saint Paul, que là où le péché abonde, la grâce surabonde. Ne nous décourageons pas et continuons d’aller à contre-courant en témoignant de Jésus et de son évangile et en étant des instruments de Sa Miséricorde. Benoît XVI avait, à la suite de Jean-Paul II, cette conviction : la Vérité finit toujours par s’imposer par la force de la Vérité. Ne répondons jamais au mal par le mal, à la violence par la violence, mais triomphons du mal par le bien et de la violence par la douceur de l’amour.

En ce temps des vacances, exerçons, sans nous lasser, l’apostolat irrésistible de l’amour dans la joie de l’évangile. Avec notre Pape François, chaque jour de ces vacances, redisons avec enthousiasme à Dieu notre Père dans le souffle de l’Esprit, par Jésus, avec Jésus et en Jésus : Laudato si ô mi Signore !

Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine. Père Bernard

Donner un témoignage d'intégrité

Vous êtes appelés à donner un bon exemple, exemple d’intégrité. Naturellement, en le faisant, vous devrez affronter des oppositions et des critiques, le découragement et même le ridicule. Mais vous avez reçu un don qui vous permet de dépasser ces difficultés. C’est le don de l’Esprit Saint. Si vous nourrissez ce don par la prière quotidienne et puisez la force dans la participation à l’Eucharistie, vous serez en mesure d’atteindre cette grandeur morale à laquelle Jésus vous appelle. Vous deviendrez aussi une boussole pour vos amis qui sont en recherche. Je pense spécialement à ces jeunes qui ont la tentation de perdre l’espérance, d’abandonner leur idéaux élevés, de quitter l’école ou de vivre au jour le jour dans les rues.
Il est donc essentiel de ne pas perdre votre intégrité ! Ne compromettez pas vos idéaux ! Ne cédez pas aux tentations contre la bonté, la sainteté, le courage et la pureté ! Relevez le défi ! Avec le Christ, vous serez – vraiment vous l’êtes déjà – des artisans d’une culture renouvelée et plus juste.

Pape François aux jeunes rassemblés à Manille, le 18 janvier 2015

Entrons dans le mois de mars avec le désir de consoler Jésus

Bien chers jeunes amis, vivons bien ce mois de mars avec le grand désir de consoler Jésus et de nous préparer à la Semaine Sainte et au Triduum pascal, le Sommet de l’Année liturgique. Puisse le témoignage des martyrs coptes dont nous parlons dans la consigne de cordée nous obtenir des grâces de courage et d’amour. Ils n’ont pas apostasié et l’Esprit Saint leur a donné la force d’être témoins de Jésus jusqu’au martyre. Ils étaient jeunes (25 à 35 ans) ! Ils sont, aujourd’hui, des saints du Ciel ! Le témoignage de ces martyrs ne doit pas susciter peur et angoisse, mais plutôt confiance en la Puissance du Coeur de Jésus qui se déploie dans notre faiblesse. Mère Marie-Augusta disait: si vous croyez, si vous croyez, vous verrez la Puissance du Coeur de Jésus. Ayons confiance : Jésus est là et Notre-Dame des Neiges nous guide pas à pas. Laissons l’Esprit-Saint agir en nous et soyons, en ces temps troublés, des témoins de l’Amour de Dieu. Répétons-le encore à la suite de Mère Marie-Augusta : seul, l’apostolat de l’amour est irrésistible. Comme je le dis dans la consigne de cordée : n’oublions pas de beaucoup prier pour notre Pape François. Il est très courageux. Aidons-le de nos prières. Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine. Père Bernard

Bonne et Sainte année 2015 dans la joie et le courage !

Bien chers jeunes amis,

Nous vous souhaitons une Bonne et Sainte Année 2015. Notre consigne de cordée est un appel au courage. Que sera cette année ? Dieu seul le sait, mais nous avons confiance en Dieu, nous sommes dans ses mains et nous voulons vivre dans l’abandon confiant en Notre-Seigneur. Ce qu’Il attend de nous, c’est la fidélité et le courage ! Alors, n’ayons pas peur d’aller à contre-courant, car, comme vous le découvrirez dans la consigne de cordée, le courage est absolument nécessaire à ceux qui veulent répondre aux appels de notre Pape François. Comment irions-nous à contre-courant sans courage ? Jésus a été courageux, la Vierge Marie, les Saints et les Bons Anges ont été courageux. Demandons à l’Esprit-Saint le don de force, Il nous donnera alors d’être courageux malgré nos faiblesses et nos péchés ! Soyons nombreux le dimanche 25 janvier à Paris pour marcher pour la vie ! Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine. Père Bernard