Vocation : Dieu attend de nous une réponse libre !

Témoignage de Sr Hélène sur la vocation !

Retrouvez toutes les initiatives proposées par la Famille Domini à l'occasion de cette Année de la Vie Consacrée sur http://avc.fmnd.org

Témoignage de vocation : j'ai grandi avec la vocation !

A l'occasion de l'année de la vie consacrée, soeur Raphaëlle Domini, religieuse de la Famille Missionnaire de Notre-Dame, témoigne de sa joie d’être consacrée.

Triathlon de la Foi à Lyon

En cette année 2014-2015, le foyer de Lyon propose aux jeunes (17-35 ans) une formation :

Le Triathlon de la Foi

  • un concept clair et simple : Collation, Formation, Adoration.
  • le lundi soir tous les 15 jours, de 19h30 à 21h30
  • au foyer de Lyon : 14, rue Louis Blanc - 6906 LYON

Pour en savoir plus, s'incrire, c'est ci-dessous...

En avant pour une nouvelle année d'étude ou de travail dans la joie

Bien chers jeunes amis, Ce temps de rentrée est marqué par la montée de la haine et de la violence. Beaucoup de nos contemporains ont peur et sont angoissés. Mère Marie Augusta disait en 1948:

“le temps presse. Les démons sont déchainés à travers ce monde perverti. Les coeurs sont pleins de désirs de vengeance, de crimes horribles. Et cependant au milieu d’eux s’élève droit, fort, impératif : l’Amour. C’est Jésus dans ses amis fidèles”.

Vivons ce temps de rentrée avec le désir ardent de faire partie des amis fidèles de Jésus en étant témoins de la vraie joie et de l’espérance chrétienne. Alors, en avant, pour une nouvelle année d’étude ou de travail dans la joie et l’espérance malgré tristesses et angoisses ! Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine. Père Bernard

Avec Jésus, vivons cette année 2014 dans la Joie de l'évangile !

Bien chers jeunes amis, nous vous souhaitons une Bonne et Sainte Année 2014 et nous vous invitons à rayonner davantage encore la joie de l’évangile. Notre Pape François exhorte tous les baptisés à rayonner cette joie. Prenons au sérieux cette exhortation à la joie et comprenons en profondeur qu’elle est inspirée par le Saint-Esprit. Les évêques du Concile Vatican II auraient eu bien des raisons de choisir les mots tristesses et angoisses pour décrire la situation du monde des années 64-65. Ils ont voulu privilégier “Gaudium et Spes”, Joie et Espérance. Ils n’étaient ni naïfs, ni idéalistes utopiques, mais des successeurs des apôtres de Jésus, qui voulaient vivre du réalisme de l’espérance. Le fondement de ce réalisme est Jésus, vrai Dieu et vrai homme. Le fondement de la joie de l’évangile dont parle notre Pape François est aussi Jésus. Vivons cette année 2014 dans une plus grande union à Jésus, nous connaîtrons la joie de l’évangile et nous la rayonnerons. Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine. Père Bernard

Désirons la vraie joie : la joie évangélique

Bien chers jeunes amis,
la consigne de cordée vous invite à la joie évangélique. Méditez-la bien et vivez-la. Jésus et Notre-Dame des Neiges ont besoin de témoins enthousiastes, généreux et courageux. Mais comprenez bien en profondeur : la joie à laquelle vous appelle notre Pape François, à la suite de Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI, n’est pas n’importe quelle joie. Ce n’est pas la joie superficielle et mondaine, mais la joie spirituelle, la joie évangélique. Préparons-nous à cette joie par un Bon et Saint Avent.

Prions les uns pour les autres et demandons à la Vierge Marie que nous aurons la grande joie de fêter solennellement, les 9 et 14 décembre, de nous obtenir la grâce de vivre la joie de l’évangile. Nous vous invitons à ne pas avoir peur de venir prier Notre-Dame des Neiges le 14 décembre à St Pierre et de ne pas avoir peur de faire la Retraite du 26 au 31 décembre. Le Père et Mère Marie Augusta, pour le Noël 1947 à Saint-Pierre-de-Colombier, avaient invité les paroissiens à vivre un vrai Noël chrétien avec Jésus. Nous vous souhaitons de vivre un tel Noël et nous vous assurons de nos prières et de notre affection.

Père Bernard et Mère Magdeleine

un chrétien qui se lamente : Monsieur ou Madame la plainte?

En cette période de rentrée, et si nous nous rappelions l'homélie de notre pape françois sur les plaintes?

Au milieu des tribulations, le chrétien ne se plaint pas, ne se lamente pas, mais regarde le visage du crucifié et trouve ainsi la paix, a expliqué le pape Francois, lors de la messe matinale du 7 mai, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe au Vatican.

"Quand les difficultés arrivent, tant de tentations arrivent aussi. Par exemple celle de se lamenter: "mais regarde ce qui m'arrive"... une lamentation. Un chrétien qui ne cesse de se lamenter cesse d'être un bon chrétien: c'est Monsieur ou Madame la plainte, non? Parce qu'ils se plaignent à propos de tout, non? Le silence de qui "supporte", le silence de la patience. Le silence de Jésus: Jésus, dans sa passion, n'a plus parlé, seulement les deux ou trois paroles nécessaires... Mais ce n'est pas non plus un silence triste. Il est douloureux, si souvent très douloureux, mais pas triste. Le coeur est en paix. Paul et Silas priaient en paix. Ils ressentaient des douleurs, puisque l'on dit que le patron de la prison a lavé leurs plaies: ils avaient des plaies. Mais ils les supportaient dans la paix. Cette voie de "supporter" nous fait approfondir la paix chrétienne, nous rend forts en Jésus", rend "heureux".

Extrait de l'homélie du Pape François lors de la messe matinale du 7 mai en la maison sainte Marthe

N'ayez pas peur de dire oui à Dieu !

Le Pape François, en saluant les jeunes volontaires des JMJ, le 28 juillet, à la fin des JMJ, les a incité à demander au Seigneur : " que veux-tu que je fasse, quel chemin dois-je suivre? " et à poser des choix définitifs, en allant à contre courant pour marcher vers le vrai bonheur, face aux cultures du provisoire qui disent que le mariage est "démodé", et qui voient la vocation consacrée ou sacerdotale comme une "anomalie"...

Pensées choisies sur le sourire

Le sourire...en toutes circonstances?

Voici quelques pensées de grands saints ou de témoins de la foi sur ce moyen d'apostolat si "simple", et pourtant si exigeant et si conquérant !

Père Jacques Sevin :

"un sourire, ça ne coûte pas plus cher !"

St Maximilien Kolbe:

"Accepter les occasions de mépris et d'humiliation avec patience, puis volontiers, sans difficulté, à la fin avec joie : c'est l'humilité parfaite"

Mère Térésa :

" Quand je vois une soeur triste, je me dis toujours qu'elle refuse quelque chose à Jésus"

"La gaieté est le signe d'une personne généreuse et mortifiée, qui, oubliant toute chose, y compris elle-même, s'efforce de plaire à son dieu par tout ce qu'elle fait pôur les autres. La gaieté est souvent un manteau qui recouvre une vie de sacrifices, d'union continuelle à Dieu, de ferveur, de générosité. Dieu aime qui donne avec joie et il prend tout contre son Coeur celui qu'Il aime".

Mère Marie Augusta

"il faut développer l'apostolat du sourire !"

Messe de clôture des JMJ Rio 2013 : « Allez, et de toutes les nations faites des disciples »!

« Allez, et de toutes les nations faites des disciples ». Le saint Père a commenté cette parole de l'Ecriture dans son homélie en invitant les jeunes à la mission : « cela a été beau de participer aux Journées mondiales de la Jeunesse, de vivre la foi avec des jeunes provenant des quatre coins du monde, mais maintenant tu dois aller et transmettre cette expérience aux autres ». Et le Pape François les a encouragés à la mission à travers ces trois paroles : "Allez, sans peur, pour servir."



Le Pape François aux jeunes : La Joie, la Croix et les jeunes

Dans son homélie du dimanche des rameaux, dimanche qui est aussi traditionnellement la journée mondiale de la jeunesse, le Pape a invité les jeunes à la Joie, une joie qui n'oublie pas la croix, et la contemplation de Jésus crucifié, et qui ne laisse pas place au découragement.
Lorsque l'ennemi veut nous décourager, souvenons-nous de son appel :" s’il vous plaît ! ne vous laissez pas voler l’espérance ! Ne vous laissez pas voler l’espérance !"

Vivons ce prochain carême avec ardeur, dans la vraie joie !

Bien chers jeunes amis, nous allons entrer dans le Carême de l’année de la Foi. Demandons à l’Esprit-Saint d’y entrer avec l’ardeur de l’Amour et son souffle divin. N’ayez pas peur de ce temps de grâces qu’est le carême. Jésus, par Son Eglise, nous appelle à la conversion. Ayons confiance : la conversion est source de joie, de vraie joie, de bonheur profond ! Le Carême doit aussi et surtout être un temps d’Amour. Benoît XVI nous appelle à l’Amour. Mère Marie-Augusta disait aux premiers membres de sa Famille spirituelle : que faire et faire faire pendant ce carême ? Mais la belle aventure de l’Amour ! Que pour chacun de vous, ce Carême de l’année de la Foi vous permette de vivre cette belle aventure de l’Amour.

En ce mois de février, le débat sur le mariage homosexuel va envahir les Médias en France. Vous vous êtes mobilisés pour la défense de la Famille selon le plan de Dieu. Ne vous découragez pas, quoiqu’il arrive, mais continuons à prier, souffrir et offrir pour la conversion de la France, la Fille aînée de l’Eglise et pour que les lois de notre Nation soient en accord avec la Loi naturelle.

Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine.
Bon et Saint Carême de l’année de la Foi dans l’ardeur de l’Amour !

Père Bernard

La pureté de Marie la rend infiniment proche de nos coeurs !

8 décembre, Bonne Fête de l'Immaculée Conception !

Le ‘oui’ limpide et sans réserve de Marie s'enracine dans le mystère de sa liberté, liberté pleine et entière devant Dieu, dégagée de toute complicité avec le péché, grâce au privilège de son Immaculée Conception. Ce privilège concédé à Marie, qui la distingue de notre condition commune, ne l'éloigne pas, mais au contraire la rapproche de nous. Alors que le péché divise, nous éloigne les uns des autres, la pureté de Marie la rend infiniment proche de nos cœurs, attentive à chacun de nous et désireuse de notre vrai bien.

Benoît XVI, angélus du 14 septembre 2008, Lourdes

Apprendre à mieux vivre nos dimanches !

Le Dimanche, le Jour du Seigneur, est le Jour de la Résurrection de Jésus, Jour de joie et d’allégresse.
En cette année de la Foi, nous devons apprendre à mieux vivre nos dimanches.
De dimanche en dimanche, disait Jean-Paul II, nous nous préparons au Dimanche éternel que sera la vie du Ciel avec Dieu notre Père, avec Jésus ressuscité, avec la Vierge Marie, les anges et tous les Saints !
Oui, soyons dans la joie, réjouissons-nous profondément, nous sommes les disciples de Jésus ressuscité, nous avons comme Mère la Vierge Marie et l’Eglise, nous avons un Pape qui nous guide, avec clarté et courage, en ces temps troublés. Benoît XVI disait à vos aînés, à Madrid, l’année dernière : n’ayez pas honte du Seigneur, c’est-à-dire de Jésus, n’ayez pas peur d’être catholiques !
Saint Pierre écrivait aux premiers chrétiens : vous avez raison de fixer votre attention sur la parole des prophètes.
Notre Saint-Père, en cette année de la Foi, nous redit le même message : approfondissez l’évangile, apprenez le Catéchisme de l’Eglise Catholique, vous serez alors éclairés par le Saint-Esprit et vous pourrez devenir pour vos amis, sel de la terre et lumière du monde ! Avec la Vierge Marie, rendons grâce à Dieu pour tous ses bienfaits !

Pardonner...

" Résistez courageusement à tout ce qui nie la paix : l’avortement, la violence, le refus et le mépris de l’autre, l’injustice, la guerre. Vous répandrez ainsi la paix autour de vous. Est-ce que ce ne sont pas les « agents de paix » que nous admirons finalement le plus ? N’est-ce pas la paix ce bien précieux que toute l’humanité recherche ? N’est-ce pas un monde de paix qu’au plus profond nous voulons pour nous et pour les autres ? « Je vous donne ma paix » a dit Jésus. Il a vaincu le mal non par un autre mal, mais en le prenant sur lui et en l’anéantissant sur la croix par l’amour vécu jusqu’au bout. Découvrir en vérité le pardon et la miséricorde de Dieu, permet toujours de repartir pour une nouvelle vie. Il n’est pas facile de pardonner. Mais le pardon de Dieu donne la force de la conversion, et la joie de pardonner à son tour. Le pardon et la réconciliation sont des chemins de paix, et ouvrent un avenir."

Benoît XVI aux jeunes libanais, le Samedi 15 septembre 2012

Paroles de Benoît XVI lors de la procession aux flambeaux du 11 octobre 2012

Le Jeudi 11 octobre, à 21 h, Benoît XVI est apparu à la fenêtre de son bureau pour saluer la procession aux flambeaux organisée à l'ouverture de l'Année de la foi par le diocèse de Rome et l'Action catholique italienne dans le cadre de l'opération intitulée "L'Eglise belle du Concile".
Il a renouvelé le geste de Jean XXIII, qui au soir de l'ouverture de Vatican II (11 octobre 1962) s'était spontanément adressée à la foule, lors d'une procession aux flambeaux organisée 50 ans plus tôt toujours par l'Action Catholique. Jean XXIII y avait prononcé de façon improvisé son célèbre "discours à la lune" faisant jaillir sa joie en ce jour et son affection pour les fidèles réunis par des mots remplis de chaleur, invitant à la fin les parents d'embrasser "de la part du Pape" leurs enfants en rentrant de la procession .

Le Saint-Père, Benoît XVI, a évoqué "les inoubliables paroles du Bon Pape, remplies de poésie, de douceur et de cordialité. Nous étions heureux et pleins d'enthousiasme. La grande assemblée oecuménique était ouverte et nous étions certains d'un nouveau printemps de l'Eglise, d'une nouvelle Pentecôte et d'une relance de la force libératrice de l'Evangile. Dans nos coeurs aujourd'hui notre joie est plus sobre, plus humble. En cinquante ans nous avons vu que le péché originel est bien présent, et qu'il se traduit toujours en erreurs personnelles, capables de devenir des éléments du péché même. La zizanie est toujours présente dans le champ du Seigneur et, dans le filet de Pierre, on trouve nombre de mauvais poissons. La fragilité humaine est présente jusque dans l'Eglise, dont la barque navigue à contrevent parmi des tempêtes qui la menacent. Nous avons parfois pensé que le Seigneur nous avait abandonné. Ce sont là des expériences" de la période post conciliaire, qui nous a montré aussi "la présence du Seigneur, sa bonté et sa force. Le feu de l'Esprit, celui du Christ, n'est ni dévorant ni destructeur, mais silencieux. C'est une petite flamme pleine de bonté et de vérité qui se transforme en lumière et chaleur. Non, le Seigneur ne nous abandonne pas, et il est aujourd'hui discrètement présent à nos côtés, réchauffant nos coeurs, conseillant nos vies, offrant des charismes de bonté et de charité. Eclairant le monde, ils reflètent pour nous la bonté divine. Oui le Christ est vivant avec nous, et nous devons être heureux car sa bonté ne s'éteint pas. Pour finir, je fais miennes les paroles inoubliables du Pape Jean: Rentrés dans vos foyers, faites un bisou à vos enfants de la part du Pape. Soit béni le nom du Seigneur".

Benoît XVI aux jeunes milanais : ayez de grands idéaux et soyez saints!

Benoît XVI a rencontré pendant son voyage à milan les jeunes confirmands du diocèse, qu'il a exhorté à la sainteté. Ces lignes peuvent bien sûr s'adresser à tous les jeunes chrétiens, d'une façon toute particulière en cette fin d'année académique...où nous nous préparons à nos examens et pour certains, où nous commençons déjà à penser à nos prochaines vacances... Le Saint Père nous rappelle encore une fois l'essentiel, le but ultime à ne pas perdre des yeux : la sainteté !

" La vie chrétienne toute entière est un voyage, un sentier que l'on parcourt en montagne en compagnie de Jésus. Forts des dons de l'Esprit, votre amitié avec le Christ se renforcera. Elle s'alimente continuellement dans l'Eucharistie... C'est pourquoi je vous invite à prendre part fidèlement à la messe dominicale...à pratiquer aussi la confession, qui est la rencontre avec Jésus pardonnant nos péchés et nous aidant à faire le bien.

La joie d'appartenir à l'Eglise, corps du Christ !

Bien chers jeunes amis,
nous voici entrés dans un nouveau mois de Marie. Nos parents et grands-parents aimaient dire que le mois de Marie est le mois le plus beau. Qu’il en soit ainsi pour chacune et chacune d’entre vous. Nous vous avons appelé à la joie dans In Altum d’avril. Continuez à être des témoins de la vraie joie, de la joie que Jésus ressuscité veut vous communiquer en ce temps pascal, de la joie que l’Esprit Saint veut répandre en vos coeurs en cette prochaine Fête de Pentecôte. Nous serons heureux de vous accueillir, nombreux, à Saint-Pierre-de-Colombier en notre rassemblement annuel des jeunes amis de Notre-Dame des Neiges.
Notre Consigne de cordée voudrait vous aider à aimer l’Eglise, vivante et jeune. Le bienheureux Pape Jean-Paul II avait parlé avec enthousiasme du mystère de l’Eglise à vos parents, à Lyon en 1986. Il avait regretté que l’Eglise ait des rides dont la cause est le péché de ses membres. Mais les rides de l’Eglise ne doivent pas nous faire oublier la beauté de l’Eglise, vivante et jeune. Elle est un mystère divin et humain. L’Eglise est le Corps du Christ, son âme est le Saint-Esprit, nous sommes ses membres. Que faut-il pour que l’Eglise donne au monde le témoignage de sa jeunesse et de sa beauté ? Jean-Paul II nous a donné la réponse en l’an 2000 : “Soyez ce que vous devez être et vous mettrez le feu de l’Amour divin dans le monde”.
Nous vous souhaitons un bon et joyeux mois de Marie.
Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine et de nos frères et soeurs.
Père Bernard

Répondons à l'Amour de Dieu par le don de nous-même !

Le Dimanche des Rameaux est traditionnellement la journée mondiale de la jeunesse, c'est pourquoi, l'homélie du Saint Père était ce jour là adressée aux jeunes, nous rappelant les questions fondamentales de notre existence, et le sens de celle-ci.

"Il est une question cruciale que nous ne pouvons pas éluder, étant donné qu’au cours de cette semaine (la seaine sainte), nous sommes appelés justement à suivre notre Roi qui choisit comme trône la croix ; nous sommes appelés à suivre un Messie qui ne nous garantit pas un bonheur terrestre facile, mais le bonheur du ciel, la béatitude de Dieu. Nous devons alors nous demander : quelles sont nos vraies attentes ? Quels sont nos plus profonds désirs?. "

Soyez des témoins de la vraie joie !

Bien chers jeunes amis,

le mois d’avril 2012 commence par la Journée mondiale de la Jeunesse. Benoît XVI vous donne en ce jour un message centré sur la Joie ! Nous avons aimé le Pape des jeunes qu’a été Jean-Paul II dont nous allons, en ce 2 avril, rappelé la pâque. Mais nous ne pouvons qu’aimer avec vous cet autre Pape des jeunes qu’est Benoît XVI. Vous l’avez adopté ! Vous êtes la génération “Benoît XVI”, le coeur jeune de notre Eglise. Mettez en application le message que vous donne en ce jour notre Saint-Père, vous serez alors les témoins de Jésus dans ce monde sombre et obscur. Mais la joie dont vous devez témoigner n’est pas n’importe quelle joie. C’est la joie spirituelle dans l’Esprit Saint. Vivez bien, comme nous vous le disons dans la consigne spirituelle, cette Semaine Sainte, le coeur tourné sur Jésus, vivant sa Passion d’Amour et de Souffrance rédemptrice. Aimez profondément Jésus, reconnaissez la vérité de votre condition de pécheurs et allez demander à un prêtre l’absolution individuelle de vos péchés. Vous goûterez alors la vraie joie dont le fondement est Jésus. Cette joie, comme Jésus l’a promis à ses apôtres, personne ne pourra vous l’enlever (Jn 16, 22). Cette joie vous permettra de ne jamais vieillir spirituellement et de garder un coeur jeune et enthousiaste. Notre Pape Benoît XVI, ce Pape que vous aimez tant, est notre modèle : à 85 ans, il n’hésite pas à partir en pèlerins de l’espérance, de la paix et de la joie en Dieu au Mexique et à Cuba. Son coeur est jeune et enthousiaste. Le message qu’il vous adresse en témoigne. Soyez aussi jeunes de coeur que lui !

Je vous bénis paternellement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine et de nos frères et soeurs.

Père Bernard