Tag - pape François

Fil des billets - Fil des commentaires

Nos frères chrétiens d'Orient : un génocide dans le silence de tous

En ce temps de vacances, n'oublions pas de prier pour nos frères chrétiens persécutés dans de nombreux pays d'Afrique et en Orient.
C'est en effet il y a un peu plus d'un an,que, dans la nuit du 6 au 7 août 2014, 12 000 chrétiens ont été chassé de leurs terres, sommés de renier le Christ sous peine de mort ou d'exil. Ils sont partis, sans rien pouvoir emporter.
Très souvent, le pape François a renouvelé sa proximité envers les chrétiens d'Orient, nous appelant sans relâche à ne pas les oublier dans nos prières et il ne cesse d'interpeller la communauté internationale pour que cessent de telles exactions.
Dans une lettre adressée à Mgr Maroun Laham, vicaire patriarcal pour la Jordanie, le pape François a dénoncé "le silence de tous" face à ces persécutions dont sont victimes les minorités religieuses, dont particulièrement les chrétiens :

"J'ai souvent voulu faire entendre la voix des persécutions atroces, inhumaines et inexplicables de ceux qui, surtout parmi les chrétiens, sont victimes du fanatisme et de l'intolérance, souvent sous les yeux et dans le silence de tous. Ils sont les martyrs de notre temps, humiliés et discriminés en raison de leur fidélité à l’Évangile. Un crime inacceptable qui constitue une dérive préoccupante des droits de l'homme les plus essentiels et empêche la richesse de la coexistence entre les peuples, les cultures et les fois. Qu'ils sachent qu'une prière quotidienne s'élève pour eux, en plus de la reconnaissance pour le témoignage qu'ils nous offrent", Le pape a appelé avec force pour que "la communauté internationale ne demeure pas muette et inerte. "

Durant son voyage en Bolivie, (IIème Rencontre mondiale des Mouvements populaire à Santa Cruz), il avait déjà dénoncé :

«Nous voyons avec horreur comment au Moyen-Orient et ailleurs sont persécutés, torturés, beaucoup de frères chrétiens ... dans cette troisième guerre mondiale par morceaux que nous vivons, il y a une espèce de génocide en marche qui doit cesser»

Va à contre-courant

Vivez, ne vivotez pas !

Lors de sa visite pastorale à Turin, le pape François a répondu le dimanche 21 juin à des questions de jeunes. Comme de coutume, s'éloignant de son texte préparé, il a parlé d'abondance de coeur.

Si tu participes à un projet de construction, d’aide — pensons aux enfants des rues, aux migrants, à tous ceux qui sont dans le besoin, mais pas seulement pour leur donner à manger un jour, deux jours, mais pour les promouvoir à travers l’éducation, à travers l’unité dans la joie des aumôneries et de tant de choses, mais des choses qui construisent, alors, ce sens de manque de confiance dans la vie s’éloigne, il s’en va. Que dois-je faire pour cela? Ne pas aller à la retraite trop tôt: faire. Faire. Et je dirais un mot: faire à contre-courant. Faire à contre-courant. Pour vous, jeunes qui vivez cette situation économique, même culturelle, hédoniste, consumériste, avec des valeurs comme des «bulles de savon», avec ces valeurs, on ne va pas de l’avant. Faire des choses constructives, même petites, mais qui nous rassemblent, nous unissent entre nous, avec nos idéaux: tel est le meilleur antidote contre ce manque de confiance dans la vie, contre cette culture qui t’offre uniquement le plaisir: avoir une vie facile, avoir de l’argent et ne pas penser à autre chose.

Soyez chastes

L’amour est respectueux des personnes, l'amour est chaste...

Lors de sa visite pastorale à Turin, le pape François a répondu le dimanche 21 juin à des questions de jeunes. Comme de coutume, s'éloignant de son texte préparé, il a parlé d'abondance de coeur.

Ainsi, Chiara, je répondrai à ta question: «Souvent, nous nous sentons déçus précisément dans l’amour. En quoi consiste la grandeur de l’amour de Jésus? Comment pouvons-nous faire l’expérience de son amour?». Et à présent, je sais que vous êtes bons et que vous me permettrez de parler sincèrement. Je ne voudrais pas être moraliste, mais je voudrais dire un mot qui ne plaît pas, un mot impopulaire. Le Pape aussi doit parfois prendre des risques pour dire la vérité. L’amour est dans les gestes, dans la communication, mais l’amour est très respectueux des personnes, il n’utilise pas les personnes, et donc l’amour est chaste. Et à vous, jeunes dans ce monde, dans ce monde hédoniste, dans ce monde où l’on ne vante que le plaisir, le fait de bien s’en sortir, de mener une belle vie, moi je vous dis: soyez chastes, soyez chastes.

L'Amour est concret

L’amour n’est pas un sentiment romantique d’un instant ou une histoire...

Lors de sa visite pastorale à Turin, le pape François a répondu le dimanche 21 juin à des questions de jeunes. Comme de coutume, s'éloignant de son texte préparé, il a parlé d'abondance de coeur.

Mais qu’est-ce que l’amour? "Est-ce un feuilleton télévisé, mon père? Ce que nous voyons dans les romans photos?" Certains pensent que c’est cela l’amour. Parler de l’amour est très beau, on peut dire des choses belles, belles, belles. Mais l’amour tourne autour de deux axes, et si une personne, un jeune, ne possède pas ces deux axes, ces deux dimensions de l’amour, ce n’est pas de l’amour. Avant tout, l’amour réside davantage dans les gestes que dans les paroles: l’amour est concret. L’amour est concret, et réside davantage dans les gestes que dans les paroles. Ce n’est pas de l’amour lorsque l’on se limite à dire: «Je t’aime, j’aime tout le monde». Non. Que fais-tu par amour? L’amour se donne. Pensez que Dieu a commencé à parler de l’amour lorsqu’il s’est engagé pour son peuple, quand il a choisi son peuple, lorsqu’il a établi une alliance avec son peuple, il a sauvé son peuple, il a pardonné tant de fois — Dieu a beaucoup de patience! —: il a fait, il a accompli des gestes d’amour, des œuvres d’amour. Et la deuxième dimension, le deuxième axe autour duquel tourne l’amour et que l’amour se communique toujours, c’est-à-dire que l’amour écoute et répond, l’amour se fait dans le dialogue, dans la communion: il se communique. L’amour n’est ni sourd, ni muet, il se communique. Ces deux dimensions sont très utiles pour comprendre ce qu’est l’amour, qui n’est pas un sentiment romantique d’un instant ou une histoire, non, il est concret, il réside dans les gestes. Et il se communique, c’est-à-dire qu’il est dans le dialogue, toujours.

lire ICI les réponses du pape en intégralité

Pendant ces vacances exerçons l'apostolat de l'Amour

Bien chers jeunes amis,
Nous vous souhaitons de bonnes vacances après ces dernières semaines de travail intensif pour un grand nombre d’entre vous. Je vous invite à lire attentivement la longue introduction de la consigne de cordée. Nous vivons des temps difficiles, mais nous avons confiance, à la suite de Saint Paul, que là où le péché abonde, la grâce surabonde. Ne nous décourageons pas et continuons d’aller à contre-courant en témoignant de Jésus et de son évangile et en étant des instruments de Sa Miséricorde. Benoît XVI avait, à la suite de Jean-Paul II, cette conviction : la Vérité finit toujours par s’imposer par la force de la Vérité. Ne répondons jamais au mal par le mal, à la violence par la violence, mais triomphons du mal par le bien et de la violence par la douceur de l’amour.

En ce temps des vacances, exerçons, sans nous lasser, l’apostolat irrésistible de l’amour dans la joie de l’évangile. Avec notre Pape François, chaque jour de ces vacances, redisons avec enthousiasme à Dieu notre Père dans le souffle de l’Esprit, par Jésus, avec Jésus et en Jésus : Laudato si ô mi Signore !

Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine. Père Bernard

Que Jésus puisse faire sa demeure en nos coeurs !

Bien chers jeunes amis,

n’ayez pas peur d’ouvrir vos coeurs à Jésus qui se tient à la porte et qui frappe. Croyez ce qu’Il nous promet : si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, J’entrerai chez lui, Je prendrai la Cène avec lui et lui avec Moi (Ap 3, 20). Imitons Zachée (Lc 19, 1-10) et qu’en ce mois du Sacré Coeur, Jésus puisse faire sa demeure en notre coeur.

Méditons encore attentivement la magnifique conclusion de l’homélie de Benoît XVI lors de la Messe d’intronisation de son Pontificat. Nous comprendrons mieux alors le premier grand appel de Jean- Paul II : n’ayez pas peur ! Jésus, en ces temps de grave crise spirituelle, recherche des serviteurs fidèles et de parfaits amis et Il nous envoie frapper à la porte de beaucoup de coeurs. N’ayons pas honte de Lui. Il est Notre Seigneur et Notre Dieu. Il nous aime à la folie, aimons-Le amoureusement. Mettons enfin en pratique l’appel ardent à la Mission, lancé par notre Pape François, et méditons l’extrait de son Exhortation apostolique Evangelii Gaudium dont nous parlons dans la consigne spirituelle. Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine.

Père Bernard

Prendre le temps de prier en famille

Pour écouter et accepter l’appel de Dieu, pour préparer une maison à Jésus, vous devez être en mesure de vous reposer dans le Seigneur. Vous devez trouver le temps, chaque jour, de vous reposer dans le Seigneur pour prier. Prier c’est reposer en Dieu. Mais vous pourriez me dire : Saint-Père, nous le savons ; je voudrais prier, mais il y a tant de travail à accomplir ! Je dois prendre soin de mes enfants ; j’ai les travaux de la maison ; je suis trop fatigué même pour bien dormir. C’est vrai. Cela pourrait être vrai, mais si nous ne prions pas, nous ne connaîtrons jamais la chose la plus importante de toutes : la volonté de Dieu pour nous. Et dans toute notre activité, nos occupations, avec notre prière nous accomplirons toute chose.

Une année sainte de la Miséricorde Divine !



La Mission de l’Eglise est d’être témoins de la Miséricorde divine. C'est bien ce que veut proclamer notre pape François en annonçant une année sainte de la Miséricorde du 8 décembre prochain à la solennité du Christ Roi de novembre 2016 :

« J’ai souvent pensé à la façon dont l’Eglise peut rendre plus évidente sa mission d’être témoin de la miséricorde. C’est un chemin qui commence par une conversion spirituelle; et nous devons faire ce chemin. C’est pourquoi j’ai décidé de promulguer un Jubilé extraordinaire ayant en son centre la miséricorde de Dieu Ce sera une Année Sainte de la Miséricorde. Nous voulons la vivre à la lumière de la parole du Seigneur : « Soyez miséricordieux comme votre Père » (cf. Luc 6,36).».

Le but de cette Année Sainte ne sera pas d’abord de fêter la Miséricorde mais d’y recourir plus largement par une démarche de conversion personnelle qui passe, notamment par la réception du sacrement de la Miséricorde qu’est la confession.

C’est pour encourager cela que notre pape a voulu participer pour la deuxième année aux 24 heures de prière pour le Seigneur, initiative qui propose le sacrement de pénitence durant 24 h non stop dans les églises de Rome et de nombreux diocèses dans le monde.

St Joseph, homme fort et silencieux


Je voudrais aussi vous dire une chose personnelle. J’aime beaucoup saint Joseph parce c’est un homme fort et silencieux. Et sur mon bureau j’ai une image de saint Joseph en train de dormir ; et en dormant il prend soin de l’Église ! Oui, il peut le faire, nous le savons. Et quand j’ai un problème, une difficulté, j’écris un billet et je le mets sous saint Joseph, pour qu’il le rêve. Cela veut dire : qu’il prie pour ce problème !

Pape François aux familles rassemblées à Manille le 16 janvier 2015

Donner un témoignage d'intégrité

Vous êtes appelés à donner un bon exemple, exemple d’intégrité. Naturellement, en le faisant, vous devrez affronter des oppositions et des critiques, le découragement et même le ridicule. Mais vous avez reçu un don qui vous permet de dépasser ces difficultés. C’est le don de l’Esprit Saint. Si vous nourrissez ce don par la prière quotidienne et puisez la force dans la participation à l’Eucharistie, vous serez en mesure d’atteindre cette grandeur morale à laquelle Jésus vous appelle. Vous deviendrez aussi une boussole pour vos amis qui sont en recherche. Je pense spécialement à ces jeunes qui ont la tentation de perdre l’espérance, d’abandonner leur idéaux élevés, de quitter l’école ou de vivre au jour le jour dans les rues.
Il est donc essentiel de ne pas perdre votre intégrité ! Ne compromettez pas vos idéaux ! Ne cédez pas aux tentations contre la bonté, la sainteté, le courage et la pureté ! Relevez le défi ! Avec le Christ, vous serez – vraiment vous l’êtes déjà – des artisans d’une culture renouvelée et plus juste.

Pape François aux jeunes rassemblés à Manille, le 18 janvier 2015

Le soin des pauvres : Donnez davantage de vous même !

Un dernier domaine où vous pouvez offrir une contribution vous est particulièrement cher à tous. C’est le soin des pauvres. Nous sommes chrétiens, membres de la famille de Dieu. Chacun de nous, et peu importe si individuellement nous avons beaucoup ou peu, est appelé à tendre la main personnellement et à servir nos frères et nos sœurs dans le besoin. Il y a toujours quelqu’un proche de nous qui a des besoins matériels, psychologiques, spirituels. Le plus grand don que nous puissions leur faire est notre amitié, notre préoccupation, notre tendresse, notre amour pour Jésus. Le recevoir signifie tout avoir; Le donner signifie offrir le don le plus grand de tous.

Beaucoup d’entre vous savent ce que signifie être pauvres. Mais beaucoup d’entre vous ont aussi fait l’expérience de quelque chose du bonheur que Jésus à promis aux “pauvres en esprit” (cf. Mt 5, 3). Je voudrais dire ici une parole d’encouragement et de gratitude à ceux d’entre vous qui ont choisi de suivre notre Seigneur dans sa pauvreté, par la vocation au sacerdoce et à la vie religieuse; en puisant à cette pauvreté, vous vous enrichirez beaucoup. Mais à vous tous, spécialement à ceux qui peuvent faire et donner davantage, je demande : s’il vous plaît, faites davantage ! S’il vous plaît, donnez plus ! Lorsque vous donnez de votre temps, de vos talents et de vos ressources à beaucoup de personnes nécessiteuses qui vivent aux marges, vous faites une différence. C’est une différence qui est si désespérément nécessaire, et pour laquelle vous serez largement récompensés par le Seigneur. Parce que, comme il a dit : « Tu auras un trésor au ciel » (Mc 10, 21).

Pape François aux jeunes, à Manille, le 18 janvier 2015

Entrons dans ce carême avec confiance et désir de consoler le coeur de Jésus

Bien chers jeunes amis, préparons-nous à entrer dans le saint temps du carême avec confiance et désir de consoler le Coeur de Jésus. Nous vivons des temps troublés. Que ces temps ne nous portent pas au découragement. Satan s’agite en notre monde, c’est évident, mais gardons confiance : Dieu agit plus puissamment que lui dans les coeurs. Ouvrons nos coeurs à Sa grâce : Sa Puissance se déploiera dans notre faiblesse. Mettons en application l’appel de notre Pape François dans son message de carême : “sortons de nous-mêmes” pour vaincre la mondialisation de l’indifférence ! N’oublions pas les malades et les personnes âgées qui souffrent de la solitude. Ne nous lassons pas enfin de prier et d’agir pour hâter le triomphe du Coeur Immaculé de Marie, préparant la civilisation de l’amour. Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine.

Père Bernard

La Bible est-elle à l'honneur dans ma maison?

"Pour que la famille puisse bien cheminer, avec confiance et espérance, il faut qu’elle soit nourrie par la Parole de Dieu. Alors aujourd’hui, tandis que s’ouvre le synode sur la famille, nous pouvons dire :
-une Bible dans chaque famille !
- Mais Père, nous en avons deux ou trois… - Mais où les avez-vous cachées ?... La Bible n’est pas faite pour être mise dans une bibliothèque, mais pour être gardée à portée de main, pour être lue souvent, chaque jour, aussi bien individuellement qu’ensemble, mari et femme, parents et enfants, par exemple le soir, spécialement le dimanche. Ainsi la famille grandit, chemine, avec la lumière et la force de la Parole de Dieu !

Pape François, Angélus du 5 octobre 2014

Enfant Jésus ma pensée va à tous les enfants qui souffrent

Prière du pape François le jour de Noël

Children of Kabul, Afghanistan

Que Jésus sauve les trop nombreux enfants victimes de violence, faits objet de trafic et de traite des personnes, ou contraints à devenir soldats ; des enfants, tant d’enfants victimes d'abus. Qu’il donne réconfort aux familles des enfants tués au Pakistan la semaine dernière. Qu’il soit proche de tous ceux qui souffrent de maladies, en particulier les victimes de l’épidémie d’Ébola, surtout au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée. Tandis qu’avec cœur beaucoup mettent tout en œuvre courageusement pour assister les malades et leurs proches, je renouvelle une invitation pressante à assurer l’assistance et les thérapies nécessaires.

Enfant-Jésus. Ma pensée va à tous les enfants aujourd’hui tués et maltraités, ceux qui le sont avant de voir la lumière, privés de l’amour généreux de leurs parents et enterrés dans l’égoïsme d’une culture qui n’aime pas la vie ; ceux qui sont déplacés à cause des guerres et des persécutions, abusés et exploités sous nos yeux et notre silence complice ; et aux enfants massacrés sous les bombardements, même là où le Fils de Dieu est né. Aujourd’hui encore leur silence impuissant crie sous l’épée de nombreux Hérode. Au-dessus de leur sang plane aujourd’hui l’ombre des Hérode actuels. Vraiment, il y a tant de larmes en ce Noël, avec les larmes de l’Enfant-Jésus !

La vanité est comme un oignon à éplucher : toute sa vie il faut en enlever les feuilles

Le pape François, lors de la messe du 25 septembre 2014 à Sainte-Marthe, a mis en garde contre la vanité, qui est : "comme un oignon à éplucher : toute sa vie il faut en enlever les feuilles". Il méditait le passage du livre de l'Ecclésiaste : « Vanité des vanités, tout est vanité » (Qo 1, 2-11)

Seigneur, que veux tu de moi ?

Lors de son voyage en Corée, le pape François a rencontré les jeunes. Après leur avoir lu son discours, il a tenu à répondre à leurs questions d'abondance de coeur...Voici un extrait de sa réponse à l'une de ces jeunes, qui lui avait confié son hésitation entre la vocation religieuse et les études...

J’ai entendu très fort ce que Marina a dit : son conflit dans sa vie. Comment faire ? S’il faut aller sur le chemin de la vie consacrée, la vie religieuse, ou étudier pour devenir plus préparée pour aider les autres ? C’est un conflit apparent, parce que quand le Seigneur appelle, il appelle toujours pour faire du bien aux autres, que ce soit dans la vie religieuse, la vie consacrée, ou dans la vie laïque, comme père et mère de famille. Mais le but est le même : adorer Dieu et faire du bien aux autres. Que doit faire Marina et beaucoup parmi vous qui se posent la même question ?

Le martyre moral du pape Paul VI

Le pape Paul VI, Jean Baptiste Montini va être béatiifié ce dimanche 19 octobre par le pape François pour la clôture du synode sur la famille, signe fort donné par le pape de sa fidélité à la Tradition, en même temps que de sa grande ouverture aux hommes de ce temps. Dans une interview accordée en mars, le pape François avait déjà salué le génie « prophétique » de Paul VI, qui avait eu, en publiant Humanae vitae, « le courage de se placer contre la majorité et le néo malthusianisme» en redisant la beauté de la famille, de l'amour conjugal et de l'ouverture à la vie.

Mais qui est donc Paul VI ?

Jean Baptiste Montini a grandi dans une famille «démocrate», très opposée à Mussolini. Son père a eu de grandes responsabilités et, en tant que jeune prêtre, Don Montini a été très engagé avec l’Action Catholique et en lien avec les grands hommes politiques qui ont fondé la DC.

Présentation du synode sur la Famille

Dans un tweet posté le 2 octobre, le pape François demandait : "Le Synode, c’est marcher ensemble, mais aussi prier ensemble. Je demande à tous les fidèles de participer."
A l'appel du pape qui a lancé de nombreuses demandes de prière pour le synode, les baptisés et en particulier les moines et moniales contemplatifs, mais aussi les familles sont en effet invités à prier pour les Pères synodaux. Une Journée de prière a eu lieu le dimanche 28 septembre, et l'adoration eucharistique quotidienne sera proposée durant les travaux, en la chapelle de la Vierge "Salut du peuple romain" (Salus Populi Romani) de la basilique Sainte-Marie-Majeure à Rome. Tous les soirs à 18h, une messe pour la famille sera célébrée. On notera aussi la présence des reliques des bienheureux époux Zélie et Louis Martin et de leur fille Sainte-Thérèse de Lisieux, dans la chapelle de la Salle du Synode.

L'espérance : Dieu est un Père qui nous attend, quoi qu'il nous arrive


Lors de son voyage en Corée, le pape François a rencontré les jeunes. Après leur avoir lu son discours, il a tenu à répondre à leurs questions d'abondance de coeur...Voici un extrait de sa réponse à l'un d'entre eux, sur l'espérance...

Maintenant l’espérance. Quelle est l’espérance ? Il y a beaucoup d’espérances... Tout à l’heure nous avons vu une belle chose, ce sketch du fils prodigue, ce fils était parti, il avait gaspillé l’argent, tout, il avait trahi son père, sa famille, il avait tout trahi. A un certain moment, par nécessité, mais avec beaucoup de honte, il a décidé de revenir.

Prière pour le synode sur la famille

Le Pape François a demandé que le dimanche 28 septembre soit un jour de prière pour le prochain important synode sur la famille (5 – 19 octobre 2014), invitant les diocèses et les paroisses, les instituts religieux, associations et mouvements à prier durant une messe ou un autre acte liturgique avant l’ouverture des assises synodales.

A Rome, la prière se déroulera en continu dans la chapelle de la Salus Populi Romani ( Notre Dame des Neiges) de la Basilique Sainte Marie Majeure. Le chapelet étant recommandé, les fidèles, les familles au premier chef, peuvent s’unir en privé, à cette intention en faveur des travaux synodaux. Le pape a également composé une prière à la Sainte Famille que tous pourront faire leur pour confier cette assemblée si importante à Notre Seigneur.

Jésus, Marie et Joseph en vous nous contemplons la splendeur de l’amour véritable, à vous nous nous adressons avec confiance.

- page 1 de 5