Nos frères chrétiens d'Orient : un génocide dans le silence de tous

En ce temps de vacances, n'oublions pas de prier pour nos frères chrétiens persécutés dans de nombreux pays d'Afrique et en Orient.
C'est en effet il y a un peu plus d'un an,que, dans la nuit du 6 au 7 août 2014, 12 000 chrétiens ont été chassé de leurs terres, sommés de renier le Christ sous peine de mort ou d'exil. Ils sont partis, sans rien pouvoir emporter.
Très souvent, le pape François a renouvelé sa proximité envers les chrétiens d'Orient, nous appelant sans relâche à ne pas les oublier dans nos prières et il ne cesse d'interpeller la communauté internationale pour que cessent de telles exactions.
Dans une lettre adressée à Mgr Maroun Laham, vicaire patriarcal pour la Jordanie, le pape François a dénoncé "le silence de tous" face à ces persécutions dont sont victimes les minorités religieuses, dont particulièrement les chrétiens :

"J'ai souvent voulu faire entendre la voix des persécutions atroces, inhumaines et inexplicables de ceux qui, surtout parmi les chrétiens, sont victimes du fanatisme et de l'intolérance, souvent sous les yeux et dans le silence de tous. Ils sont les martyrs de notre temps, humiliés et discriminés en raison de leur fidélité à l’Évangile. Un crime inacceptable qui constitue une dérive préoccupante des droits de l'homme les plus essentiels et empêche la richesse de la coexistence entre les peuples, les cultures et les fois. Qu'ils sachent qu'une prière quotidienne s'élève pour eux, en plus de la reconnaissance pour le témoignage qu'ils nous offrent", Le pape a appelé avec force pour que "la communauté internationale ne demeure pas muette et inerte. "

Durant son voyage en Bolivie, (IIème Rencontre mondiale des Mouvements populaire à Santa Cruz), il avait déjà dénoncé :

«Nous voyons avec horreur comment au Moyen-Orient et ailleurs sont persécutés, torturés, beaucoup de frères chrétiens ... dans cette troisième guerre mondiale par morceaux que nous vivons, il y a une espèce de génocide en marche qui doit cesser»

Se Livrer

Relisons, en ce mois d'août, la magnifique méditation de sainte Thérèse Couderc, fondatrice du Cénacle : Se livrer

Déjà plusieurs fois Notre-Seigneur m'avait fait connaître combien il était utile pour l'avancement d'une âme qui désire sa perfection de se livrer sans réserve à la conduite de l'Esprit Saint. Mais ce matin il a plu à sa divine Bonté de m'en donner encore une vue toute particulière. je me disposais à commencer ma méditation lorsque j'ai entendu le son de différentes cloches qui appelaient les fidèles à l'assistance aux divins Mystères.

Dans ce moment, j'ai désiré m'unir à toutes les messes qui se disaient et ai pour cela dirigé mon intention afin d'y participer. Alors, j'ai vu d'une vue générale, tout l'univers catholique et une multitude d'autels où s'immolait en même temps l'adorable Victime.Le sang de l'Agneau sans tache coulait en abondance sur chacun de ces autels qui m'apparaissaient environnés d'une fumée fort légère qui s'élevait vers le ciel.Mon âme était saisie et pénétrée d'un sentiment d'amour et de reconnaissance à la vue de cette satisfaction si abondante que Notre-Seigneur offrait pour nous. Mais j'étais aussi dans un grand étonnement de ce que le monde entier n'en était pas sanctifié. Je demandai comment il se faisait que le sacrifice de la Croix n'avant été offert qu'une seule fois ait été suffisant pour racheter toutes les âmes, et que, renouvelé tant de fois, il ne suffit pas à les sanctifier toutes. Voici la réponse que j'ai cru entendre : Le sacrifice est sans doute suffisant par lui même, et le sang de Jésus-Christ plus que suffisant pour la sanctification d'un million de mondes, mais les âmes manquent de correspondance et de générosité. Or, le grand moyen d'entrer dans la voie de la perfection et de la sainteté, c'est de se livrer à notre bon Dieu.

Acte d'amour du saint curé d'Ars

Je vous aime, ô mon Dieu, et mon seul désir est de vous aimer jusqu'au dernier soupir de ma vie.
Je vous aime, ô Dieu infiniment aimable, et j'aime mieux mourir en vous aimant que de vivre un seul instant sans vous aimer.
Je vous aime, ô mon Dieu, et je ne désire le ciel que pour avoir le bonheur de vous aimer parfaitement.
Je vous aime, ô mon Dieu, et je n'appréhende l'enfer que parce qu'on n'y aura jamais la douce consolation de vous aimer.
O mon Dieu, si ma langue ne peut dire à tout moment que je vous aime, du moins je veux que mon cœur vous le répète autant de fois que je respire.
Ah ! Faites-moi la grâce de souffrir en vous aimant, de vous aimer en souffrant et d'expirer un jour en vous aimant et en sentant que je vous aime.
Et plus j'approche de ma fin, plus je vous conjure d'accroître mon amour et de le perfectionner. Ainsi soit-il !

Citation de Mère Teresa sur le chapelet


En ce mois de marie, réécoutons Mère Teresa nous rappeler l'importance de la prière du chapelet :

"Accrochez vous au chapelet comme la plante grimpante s'accroche à l'arbre. Sans Notre-Dame, nous ne pouvons pas tenir !"


"La fidélité au chapelet amènera beaucoup d'âmes à Dieu"




En ce temps d'épreuve accrochons nous au chapelet

Bien chers jeunes amis,

C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau ! Gardons en mémoire cette conviction de ceux qui nous ont transmis la Foi et ayons une confiance plus grande, plus filiale et plus affectueuse envers la Vierge Marie. Comme nous l’écrivons dans la Consigne de cordée, nous ne pouvons pas rester indifférents devant les tragédies qui se vivent actuellement dans le monde. Que de souffrances ! Que d’épreuves ! Nous n’oublions pas, cependant, les grâces du temps pascal. Jésus est le Vivant, le Vainqueur. Par Sa Résurrection, Il a définitivement triomphé de Satan, du péché et de la mort. En ces temps troublés, ne doutons pas. N’ayons pas honte de Jésus, n’ayons pas peur de dire que nous sommes chrétiens, fils et filles de l’Eglise ! Nos frères martyrs, coptes, éthiopiens et les 147 jeunes du Kenya ont été courageux pour témoigner de Jésus jusqu’au martyre. La Puissance de Notre-Seigneur s’est déployée dans leur faiblesse. Organisons des groupes de chapelet pour gagner la paix. Je vous bénis affectueusement et je vous assure de la prière et de l’affection de Mère Magdeleine.

Père Bernard

Prendre le temps de prier en famille

Pour écouter et accepter l’appel de Dieu, pour préparer une maison à Jésus, vous devez être en mesure de vous reposer dans le Seigneur. Vous devez trouver le temps, chaque jour, de vous reposer dans le Seigneur pour prier. Prier c’est reposer en Dieu. Mais vous pourriez me dire : Saint-Père, nous le savons ; je voudrais prier, mais il y a tant de travail à accomplir ! Je dois prendre soin de mes enfants ; j’ai les travaux de la maison ; je suis trop fatigué même pour bien dormir. C’est vrai. Cela pourrait être vrai, mais si nous ne prions pas, nous ne connaîtrons jamais la chose la plus importante de toutes : la volonté de Dieu pour nous. Et dans toute notre activité, nos occupations, avec notre prière nous accomplirons toute chose.

Prions plus que jamais pour les chrétiens du Moyen Orient

Nous remercions vivement Monsieur de Longchamp, responsable de l'AED sur le Morbihan d'accepter que nous publiions son introduction au chapelet pour l' Eglise en détresse dans la paroisse St Pie X de Vannes, le 23 mars 2015 Vous pourrez retrouver chaque mois, sur Génération Missionnaire, sa présentation de l'actualité de l'Eglise en détresse et persécutée dans le monde...

Merci, et bienvenue à ceux qui s’associent à nous, ici et de chez eux ; merci aux communautés paroissiales, aux P. Paul et P. Benoit, et merci à la Famille Missionnaire de ND pour leur présence et leur accompagnement.

Selon Marc Fromager, Directeur de l’AED, « une constante dans le témoignage de nos invités cette année (aux Nuits des Témoins) a été d’analyser la violence dont les chrétiens étaient victimes à travers le prisme de trois effets :

  • le radicalisme islamique de groupes terroristes (Etat islamique, Boko Haram),
  • la responsabilité – au moins passive – de l’Occident
  • et enfin le mystère du Mal qui s’acharne sur des victimes innocentes, configurées au Christ dans sa Passion.Tous ont également évoqué le fait que cette solidarité spirituelle et financière des personnes venues les écouter étaient une réponse à ce Mal…».

Les épreuves, et les urgences, submergent le monde entier ; ce soir, je ne mentionne qu’une région, mais c’est peut-être aussi un symbole :

St Joseph, homme fort et silencieux


Je voudrais aussi vous dire une chose personnelle. J’aime beaucoup saint Joseph parce c’est un homme fort et silencieux. Et sur mon bureau j’ai une image de saint Joseph en train de dormir ; et en dormant il prend soin de l’Église ! Oui, il peut le faire, nous le savons. Et quand j’ai un problème, une difficulté, j’écris un billet et je le mets sous saint Joseph, pour qu’il le rêve. Cela veut dire : qu’il prie pour ce problème !

Pape François aux familles rassemblées à Manille le 16 janvier 2015

Offrande de sa journée de ste Thérèse de Lisieux

Mon Dieu, je vous offre toutes les actions que je vais faire aujourd’hui, dans les intentions et pour la gloire du Cœur Sacré de Jésus ; je veux sanctifier les battements de mon cœur, mes pensées et mes œuvres les plus simples en les unissant à ses mérites infinis, et réparer mes fautes en les jetant dans la fournaise de son Amour miséricordieux.
Ô mon Dieu ! je vous demande pour moi et pour ceux qui me sont chers la grâce d’accomplir parfaitement votre sainte volonté, d’accepter pour votre Amour les joies et les peines de cette vie passagère afin que nous soyons un jour réunis dans les Cieux pendant toute l’éternité.
Ainsi soit-il

Sainte Thérèse de Lisieux - Prière n°10

Enfant Jésus ma pensée va à tous les enfants qui souffrent

Prière du pape François le jour de Noël

Children of Kabul, Afghanistan

Que Jésus sauve les trop nombreux enfants victimes de violence, faits objet de trafic et de traite des personnes, ou contraints à devenir soldats ; des enfants, tant d’enfants victimes d'abus. Qu’il donne réconfort aux familles des enfants tués au Pakistan la semaine dernière. Qu’il soit proche de tous ceux qui souffrent de maladies, en particulier les victimes de l’épidémie d’Ébola, surtout au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée. Tandis qu’avec cœur beaucoup mettent tout en œuvre courageusement pour assister les malades et leurs proches, je renouvelle une invitation pressante à assurer l’assistance et les thérapies nécessaires.

Enfant-Jésus. Ma pensée va à tous les enfants aujourd’hui tués et maltraités, ceux qui le sont avant de voir la lumière, privés de l’amour généreux de leurs parents et enterrés dans l’égoïsme d’une culture qui n’aime pas la vie ; ceux qui sont déplacés à cause des guerres et des persécutions, abusés et exploités sous nos yeux et notre silence complice ; et aux enfants massacrés sous les bombardements, même là où le Fils de Dieu est né. Aujourd’hui encore leur silence impuissant crie sous l’épée de nombreux Hérode. Au-dessus de leur sang plane aujourd’hui l’ombre des Hérode actuels. Vraiment, il y a tant de larmes en ce Noël, avec les larmes de l’Enfant-Jésus !

L'examen de conscience quotidien est une grâce

Pour protéger, pour veiller sur notre cœur afin que les démons n’y entrent pas, il faut savoir se recueillir, c’est-à-dire rester en silence devant soi-même et devant Dieu et à la fin de la journée se demander : "Qu’est-il arrivé aujourd’hui à mon cœur ? Quelqu’un que je ne connais pas est-il entré ? La clef est-elle à sa place ?"

Homélie du pape François à la maison sainte Marthe le 11 octobre 2014.

L’Évangile du jour nous rappelle que le diable revient toujours chez nous et qu’il n’arrête jamais de tenter l’homme: Le diable est patient, il ne s’arrête pas tant qu’il n’a pas ce qu’il veut : notre âme : après les tentations dans le désert, lorsque Jésus fût tenté par le diable, la version de Saint-Luc nous révèle que le démon le laissa tranquille un certain temps mais durant la vie de Jésus, il revenait fréquemment.

Il faut protéger notre cœur où habite l’Esprit Saint afin que n’y entrent pas les autres esprits. Protéger le cœur, comme on protège une maison à clef. Et ensuite, veiller sur notre cœur, comme une sentinelle : Combien de fois y entrent de mauvaises pensées, de mauvaises intentions, des jalousies, des convoitises. Beaucoup de choses entrent dans notre cœur. Mais qui a ouvert cette porte ? Par où sont-ils entrés ? Si je ne m’aperçois pas de tous ceux qui entrent dans mon cœur, mon cœur devient comme une place, où tous vont et viennent. Un cœur sans intimité, un cœur où le Seigneur ne peut pas parler et encore moins écouter.

Pourquoi la grande fête de Notre Dame des Neiges ?

A la veille de notre grande fête de Notre Dame des Neiges, source et sommet de toutes les activités de notre famille religieuse, voici l'histoire de cette fête, qui est aussi l'anniversaire de l'autorisation de la fondation de notre communauté par l'évêque de Viviers !

Une nouvelle communauté...

A l’école du scoutisme, notre père fondateur, le Père Lucien Marie Dorne a développé sa dévotion à Notre-Dame des Neiges et compris la nécessité et l’urgence de l’éducation intégrale de la personne humaine. A l’âge de 17 ans, il s’est décidé pour une vocation sacerdotale « missionnaire ». Ordonné prêtre à Viviers, le 29 juin 1941, son désir missionnaire d’éducation ne le quittait pas. Le 1er février 1944, il fonda à Annonay où il était vicaire de la Paroisse Notre-Dame – pour quelques jeunes filles qui désiraient se consacrer à Dieu - l'équipe Notre-Dame des Neiges. Cette équipe n’avait pas l’ambition de devenir une communauté religieuse. Elle se réunissait une fois par semaine. Ses membres firent une « consécration » à Notre-Dame des Neiges pour demander à la Sainte Vierge de les guider afin de réaliser ce que Jésus voulait d’elles.Le 23 octobre 1944, Augusta Bernard entra dans l'équipe Notre-Dame des Neiges et en devint la responsable le 16 juin 1945. Le Père connaissait son énergie, ses qualités de chef et de grande éducatrice.

Préparer la grande fête de Notre Dame des Neiges

"Notre-Dame des Neiges, nous en sommes convaincus, vous a déjà donné beaucoup de grâces. Elle veut vous en donner beaucoup en cette prochaine grande fête de Notre Dame des Neiges, de ce 14 décembre. Priez-la souvent, appelez-la souvent, utilisez fréquemment la prière “Ô Notre-Dame” qui nous unit à elle et entre nous dans la grande cordée spirituelle que nous formons."

Ô Notre-Dame,
nous nous confions en vous,
en votre obédience bénie
et en votre garde très spéciale.
Aujourd’hui et chaque jour
nous vous confions nos âmes et nos corps ;
nous vous confions tout notre espoir
et toute notre consolation ;
toutes nos angoisses et nos misères ;
notre vie et la fin de notre vie,
pour que par votre très sainte intercession
et par vos mérites,
toutes nos actions soient dirigées et disposées
selon votre volonté
et celle de votre Fils.
Amen.

Seigneur, que veux tu de moi ?

Lors de son voyage en Corée, le pape François a rencontré les jeunes. Après leur avoir lu son discours, il a tenu à répondre à leurs questions d'abondance de coeur...Voici un extrait de sa réponse à l'une de ces jeunes, qui lui avait confié son hésitation entre la vocation religieuse et les études...

J’ai entendu très fort ce que Marina a dit : son conflit dans sa vie. Comment faire ? S’il faut aller sur le chemin de la vie consacrée, la vie religieuse, ou étudier pour devenir plus préparée pour aider les autres ? C’est un conflit apparent, parce que quand le Seigneur appelle, il appelle toujours pour faire du bien aux autres, que ce soit dans la vie religieuse, la vie consacrée, ou dans la vie laïque, comme père et mère de famille. Mais le but est le même : adorer Dieu et faire du bien aux autres. Que doit faire Marina et beaucoup parmi vous qui se posent la même question ?

Prière de Ste Thérèse de Lisieux à Jésus au tabernacle

Prière à Jésus au tabernacle

Jésus +

16 juillet 1895.

O Dieu caché dans la prison du tabernacle! c'est avec bonheur que je reviens près de vous chaque soir, afin de vous remercier des grâces que vous m'avez accordées et d'implorer mon pardon pour les fautes que j'ai commises pendant la journée qui vient de s'écouler comme un songe.... (Is 45,15 Ps 89,5)
O Jésus! que je serais heureuse si j'avais été bien fidèle, mais hélas! souvent le soir je suis triste car je sens que j'aurais pu mieux répondre à vos grâces... Si j'étais plus unie à Vous, plus charitable avec mes soeurs, plus humble et plus mortifiée, j'aurais moins de peine à m'entretenir avec vous dans l'oraison. Cependant, ô mon Dieu! bien loin de me décourager par la vue de mes misères, je viens à vous avec confiance, me souvenant que: « Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. » Je vous supplie donc de me guérir, de me pardonner, et moi je me souviendrai, Seigneur, « que l'âme à laquelle vous avez remis davantage, doit aussi vous aimer plus que les autres!...» Je vous offre tous les battements de mon coeur comme autant d'actes d'amour et de réparation et je les unis à vos mérites infinis. Je vous supplie, ô mon Divin Epoux, d'être vous-même le Réparateur de mon âme, d'agir en moi sans tenir compte de mes résistances, enfin je ne veux plus avoir d'autre volonté que la vôtre; et demain, avec le secours de votre grâce, je recommencerai une nouvelle vie dont chaque instant sera un acte d'amour et de renoncement.
Après être ainsi venue chaque soir au pied de votre Autel, j'arriverai enfin au dernier soir de ma vie, alors commencera pour moi le jour sans couchant de l'éternité où je me reposerai sur votre Divin Coeur des luttes de l'exil!......

St Jean Paul II : Prier le Rosaire en famille pour les familles !

> "il est urgent de s'engager et de prier pour une autre situation critique de notre époque, celle de la famille, cellule de la société, toujours plus attaquée par des forces destructrices, au niveau idéologique et pratique, qui font craindre pour l'avenir de cette institution fondamentale et irremplaçable, et, avec elle, pour le devenir de la société entière. Dans le cadre plus large de la pastorale familiale, le renouveau du Rosaire dans les familles chrétiennes se propose comme une aide efficace pour endiguer les effets dévastateurs de la crise actuelle."

Il fut un temps où cette prière était particulièrement chère aux familles chrétiennes et en favorisait certainement la communion. Il ne faut pas perdre ce précieux héritage. Il faut se remettre à prier en famille et à prier pour les familles, en utilisant encore cette forme de prière.

Prière pour la Foi du Pape Paul VI

Prière du Pape PAUL VI pour demander la Foi, 30 octobre 1968.

Pour nous préparer à la béatification du pape Paul VI dimanche prochain, voici une admirable prière de ce grand pontife pour demander une foi plus ferme et plus pleine. Cette prière a été rédigée alors que Paul VI agissait en modèle de courage pour proclamer la vraie foi et la morale authentique face à des attaques cinglantes et violentes.

Seigneur, je crois : je veux croire en Toi.

O Seigneur, fais que ma foi soit entière, sans réserves, et qu’elle pénètre dans ma pensée, dans ma façon de juger les choses divines et les choses humaines.

O Seigneur, fais que ma foi soit libre ; qu’elle ait le concours personnel de mon adhésion, accepte les renoncements et les devoirs qu’elle comporte et qu’elle exprime le meilleur de ma personnalité : je crois en Toi, Seigneur.

O Seigneur, fais que ma foi soit certaine ; forte d’une convergence extérieure de preuves et d’un témoignage intérieur de l’Esprit Saint, forte de sa lumière rassurante, de sa conclusion pacifiante, de son assimilation reposante.

Présentation du synode sur la Famille

Dans un tweet posté le 2 octobre, le pape François demandait : "Le Synode, c’est marcher ensemble, mais aussi prier ensemble. Je demande à tous les fidèles de participer."
A l'appel du pape qui a lancé de nombreuses demandes de prière pour le synode, les baptisés et en particulier les moines et moniales contemplatifs, mais aussi les familles sont en effet invités à prier pour les Pères synodaux. Une Journée de prière a eu lieu le dimanche 28 septembre, et l'adoration eucharistique quotidienne sera proposée durant les travaux, en la chapelle de la Vierge "Salut du peuple romain" (Salus Populi Romani) de la basilique Sainte-Marie-Majeure à Rome. Tous les soirs à 18h, une messe pour la famille sera célébrée. On notera aussi la présence des reliques des bienheureux époux Zélie et Louis Martin et de leur fille Sainte-Thérèse de Lisieux, dans la chapelle de la Salle du Synode.

Triathlon de la Foi à Lyon

En cette année 2014-2015, le foyer de Lyon propose aux jeunes (17-35 ans) une formation :

Le Triathlon de la Foi

  • un concept clair et simple : Collation, Formation, Adoration.
  • le lundi soir tous les 15 jours, de 19h30 à 21h30
  • au foyer de Lyon : 14, rue Louis Blanc - 6906 LYON

Pour en savoir plus, s'incrire, c'est ci-dessous...

En ces temps troublés, privilégions le réalisme de l'Espérance

Bien chers jeunes amis,

les évènements de notre monde, en ce nouveau mois du rosaire de l’année 2014, suscitent chez nos contemporains peur, angoisse, tristesse, souffrance et colère. Nous vous avons souvent rappelé les quatre premiers mots de la Constitution pastorale des évêques du Concile Vatican II, l’Eglise dans le monde de ce temps : Gaudium et Spes, Luctus et Angor. Ces quatre mots latins signifient: joie et espérance, tristesse et angoisse. Le titre de la Constitution a privilégié les deux premiers mots, car nos évêques ont fait le choix du réalisme de l’espérance.
Alors, nous aussi, privilégions le réalisme de l’espérance et, en ces temps troublés, continuons sans nous lasser à témoigner de la joie de Dieu et de l’espérance chrétienne. La Consigne de cordée vous fera redécouvrir encore l’importance de la prière du rosaire pour la paix et la famille. Soyons les petits instruments zélés et confiants du Coeur Immaculé de Marie. Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus nous invite à prendre sa résolution: je ne me découragerai jamais !

Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine. Père Bernard

- page 1 de 6