Ces deux mots latins, Gaudium et Spes, titre de cette Constitution, signifient : joie et espérance. Ils expriment le message que l’Eglise veut donner aux hommes de notre temps. L’Eglise partageait les tristesses et les angoisses de l’humanité. Elle a voulu privilégier, cependant, le message évangélique de la joie du salut.

Pourquoi avons-nous choisi d’approfondir Gaudium et Spes à la suite de Lumen Gentium ?

Parce que nous avons pensé qu’il était mieux que nous vous permettions de découvrir qu’il n’existe pas de contradiction entre ces deux textes très importants du Concile Vatican II. Jean-Paul II n’est pas seulement le Pape de Gaudium et Spes. Benoît XVI n’est pas seulement le Pape de Dei Verbum et de Lumen Gentium. L’un et l’autre sont Papes de tout Vatican II.

Nous espérons que ces enseignements vous permettront de mieux comprendre l’esprit du Concile Vatican II. Ce Concile est pastoral, c’est vrai, mais que signifie un Concile pastoral ? Tout simplement un Concile qui veut mettre en pratique l’envoi en mission de Jésus : « Allez, enseignez toutes les Nations, baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit ! »

N’oublions pas enfin le grand message de cette Constitution pastorale : malgré les tristesses et les angoisses qui ont encore augmenté en notre monde depuis l’année 1965 et qui augmentent d’une manière effrayante depuis 2001, soyons les témoins de la Joie et de l’Espérance !

Père Bernard