Puisse cette récollection de Foyers vous obtenir des grâces de confiance. Jésus est là, la Vierge Marie, Mère de l’Eglise, veille, prie, souffre et offre, le Saint-Père nous indique la route à suivre. N’ayons pas peur ! Les temps sont difficiles, ils se font de plus en plus difficiles. La crise spirituelle, morale et économique s’aggrave. Mais Benoît XVI est toujours convaincu que les temps sont propices à un retour à Dieu ! L’urgence, bien évidemment, est la nouvelle évangélisation. Nous en reparlerons tout au long de cette récollection.

Saint Paul, par la conclusion de sa lettre aux Philippiens, nous invite à la joie ! Benoît XVI lui aussi, en cette année de la Foi, nous invite à la joie : redécouvrons la joie de croire, l’enthousiasme d’être chrétiens ! Le témoignage de Saint Paul doit nous aider. Les difficultés, les contrariétés, les oppositions, la prison, ne lui ont pas enlevé sa joie, car sa joie lui vient de Jésus à qui il est attaché pour la vie ! Sa vie, à présent, c’est le Christ qui vit en lui ! Voilà le fondement de la vraie joie ! Apprenons de Saint Paul à savoir vivre de peu, mais à savoir aussi manquer de tout et avoir tout ! Ce ne sont pas les richesses de ce monde qui sont importantes, même si elles sont nécessaires pour faire vivre sa famille, ce qui est le plus important, c’est Jésus, c’est la Foi !

Avec le psaume 111, nous avons dit : « Heureux l’homme qui adore le Seigneur et s’attache à tout ce qu’il commande ». Voilà le fondement de la vraie joie ! Puisse Notre-Dame des Neiges nous aider à le comprendre et à vivre dans la sérénité cette année de la Foi !

Jésus, dans l’évangile, vient de nous rappeler que nous ne pouvions pas servir Dieu et l’Argent. Mettons bien en pratique son avertissement. Jésus ne nous interdit pas d’avoir de l’argent. L’Eglise a béatifié Louis et Zélie Martin qui ont su bien utilisé leur argent pour éduquer leurs cinq filles et faire de bonnes œuvres. Les parents de la Sainte Vierge, Sainte Anne et Saint Joachim, avaient des biens. Ils ont su les utiliser pour leur famille, le Temple et les pauvres. Ce que Jésus condamne c’est le culte idolâtrique de l’Argent. L’Argent n’est qu’un moyen, il ne peut jamais être une fin. Dieu, Seul, est Dieu. C’est Dieu que nous devons adorer et non l’Argent.

Mais le pouvoir de l’Argent est grand aujourd’hui. Il s’impose même aux gouvernants des Nations qui ne sont plus libres ! Demandons à Notre-Dame des Neiges le discernement pour ne pas nous laisser dominer par le pouvoir de l’Argent et pour rester libres et confiants. Notre Père Fondateur et Mère Marie Augusta sont nos modèles. Ils ont voulu, en plein cœur du vingtième siècle, vivre la pauvreté comme Saint François. Ils avaient une totale confiance en la sollicitude de la divine Providence. Cette sollicitude nous émerveille sans cesse. Nous prions Notre-Dame des Neiges de vous faire grandir dans la confiance à la suite de notre Fondateur et de Mère Marie Augusta. Ce que Jésus a dit est vrai : « cherchons d’abord le Royaume des Cieux et tout le reste nous sera donné par surcroît » ! Regardons les oiseaux du Ciel, les fleurs des champs : Dieu s’occupe merveilleusement de sa création. Il s’occupe bien plus de nous, bien évidemment, nous sommes ses enfants bien-aimés ! En cette année de la Foi, aimons-Le toujours davantage et témoignons de Sa Sollicitude et de Son Grand Amour Paternel !