Le livre de Judith ne concerne pas la Vierge Marie au sens littéral, mais il est cependant utilisé pour les Messes en l’honneur de la Vierge Marie dans un sens spirituel. L’action de Judith, décapitant le général Holopherne qui voulait anéantir le Peuple de Dieu rappelait la prophétie de la Genèse sur la Femme qui devait écraser la tête du serpent et celle de l’Apocalypse sur la Femme combattant victorieusement le Dragon. La victoire de la Femme, tant dans le livre de la Genèse que dans l’Apocalypse, est, de fait, la victoire du Fils de la Femme. Jésus, l’unique Rédempteur, donne à Sa Mère la puissance d’écraser la Tête du serpent et de triompher du Dragon. Utilisons les paroles du roi Ozias pour dire à Notre-Dame des Neiges en ce jour : « Sois bénie, ma fille, par le Dieu Très-Haut, plus que toutes les femmes de la terre; et béni soit le Seigneur Dieu, Créateur du ciel et de la terre, lui qui t'a conduite pour terrasser le chef de nos ennemis ! » Puissent ces paroles inspirées nous faire grandir dans la confiance. Les temps sont difficiles, Satan semble régner en ce monde, nous ressentons les tristesses et les angoisses d’une multitude d’hommes et de femmes, mais, en cette année de la Foi, nous devons témoigner de la Puissance de la Grâce de Jésus, notre Rédempteur : Il règnera malgré Satan et ses suppôts ! Son règne sera précédé par le triomphe du Cœur immaculé de Marie ! Cette prophétie certaine de Fatima a été confirmée par Benoît XVI le 13 mai 2010 : notre Saint-Père nous a appelés à prier et agir pour hâter ce triomphe du Cœur Immaculé de Marie.

Utilisons plus souvent le cantique du Magnificat, qui nous a servi de psaume responsorial. La Vierge Marie nous fera alors participer plus profondément à sa Foi confiante et inébranlable : Dieu est tout Puissant, Il élève les humbles et renverse les puissants de leur trône, Sa Miséricorde se déverse sur ceux qui le craignent. Avec Notre-Dame des Neiges, remettons Dieu à la première place dans notre vie, dans notre famille, dans nos villages, dans notre Patrie ! Puissent tous les baptisés de France se réveiller enfin, en cette année de la Foi, afin que la Fille aînée de l’Eglise retrouve la fidélité à sa mission d’éducatrice des peuples. Rien n’est impossible à Dieu ! Le 13 janvier prochain ne sera pas, pour nous, une manifestation politique, mais une action publique motivée par notre Foi : nous ne pouvons pas laisser la Fille aînée de l’Eglise bafouer davantage encore la Loi de Dieu ! Derrière la question du mariage homosexuel se cache ce combat plus profond encore : le combat contre Dieu et Sa Loi ! Nous avons été trop passifs et silencieux lorsque les lois contre l’amour (Loi Neuwirth en 1967) et pour l’avortement (Loi Veil en 1974) ont été votées et promulguées. Les chrétiens de France, mobilisés par leurs évêques, doivent se réveiller. L’Europe et le monde ont les yeux tournés vers la France : nous devons faire triompher la Loi de Dieu, nous devons faire découvrir au monde entier que la famille n’est pas une institution humaine mais l’institution divine, créée par Dieu au début de l’humanité. N’ayons pas peur, mais ne soyons pas téméraires : Dieu ne donnera la victoire que si nous sommes humbles comme la Vierge Marie ! Jean-Paul II nous redit : levez-vous ! Allons !

Demandons à Notre-Dame des Neiges de nous aider à mieux comprendre avec Saint Paul ce qu’est le cœur de notre Foi : Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme afin de nous conférer l'adoption filiale. Emerveillons-nous devant cette Révélation inouïe et soyons des enfants de Dieu, joyeux. L’Esprit-Saint nous permet d’appeler Dieu du nom familier de Papa ! Pourquoi ne sommes-nous pas plus enthousiastes pour témoigner de la grâce de notre baptême ? Sommes-nous convaincus d’être les enfants de Dieu, les frères et sœurs de Jésus ? Réveillons-nous ! Sortons de notre léthargie ! Ne soyons plus prisonniers d’un laïcisme d’un autre siècle ! Nous ne sommes plus en 1905 mais en 2012, la religion chrétienne n’est pas le problème des démocraties européennes mais leur solution : seul le Christ, en effet, libère les hommes de l’esclavage de leurs péchés et de leurs idéologies pour les faire participer à la vraie liberté, la seule liberté pour laquelle Dieu a créé l’homme : la liberté spirituelle qui permet à l’esprit de dominer la loi de la chair et de vivre sur cette terre en enfants de lumière pour édifier la civilisation de l’amour dans la vérité et la paix.

Nous avons déjà médité l’évangile de ce jour. Emerveillons-nous devant cette conclusion de Saint Luc : Il leur était soumis. Jésus, le Fils de Dieu, le Verbe incarné, s’est volontairement et humblement soumis à Saint Joseph et à la Sainte Vierge pendant trente années ! Imitons-Le ! La crise de notre monde n’est pas d’abord une crise économique, elle est une grave crise spirituelle et morale. N’est-elle pas le fruit vénéneux de l’insoumission de l’homme des lumières à l’autorité de Dieu, l’autorité de l’Eglise et l’autorité de la Loi naturelle ? L’heure est venue de revenir à l’obéissance à Dieu, à l’Eglise et à la Loi naturelle. Ô Notre-Dame des Neiges, si humble, si pure, si obéissante, obtenez-nous des grâces d’humble obéissance à Dieu, à l’Eglise de Jésus, à la Loi naturelle. Nous sommes les fils et les filles de la France, qui est née au jour du baptême de Clovis et de ses soldats, et qui est devenue la première Nation européenne à choisir le Christ, le Bonheur et la Vie. Nous vous désirons ardemment que notre Nation, qui a été la première Nation apostate au moment de la révolution, se convertisse, revienne vers Son Seigneur et à entraîne ses sœurs européennes et les autres Continents à retrouver la vraie sagesse : la soumission à Dieu, Créateur et Rédempteur.