Dans l’homélie du Jeudi-Saint 2009, ce même Pape méditait encore sur la prière de Jésus : « Consacre-les par la vérité » (Jn 17).

« Nietzsche a décrit ironiquement l’humilité et l’obéissance comme des vertus serviles, par lesquelles les hommes auraient été diminués. Il a mis à leur place la fierté et la liberté absolue de l’homme. Or, il y a des caricatures d’une humilité erronée et d’une soumission erronée, que nous ne voulons pas imiter. Mais il y a aussi l’orgueil destructeur et la présomption qui désintègrent toute communauté et aboutissent à la violence. Savons-nous apprendre du Christ la juste humilité qui correspond à la vérité de notre être, et l’obéissance qui se soumet à la vérité, à la volonté de Dieu ? Être plongés dans la vérité et ainsi dans la sainteté de Dieu, cela signifie pour nous accepter aussi le caractère exigeant de la vérité ; s’opposer, dans les grandes choses comme dans les petites au mensonge, qui de manière extrêmement variée est présent dans le monde ; accepter le combat pour la vérité, pour que sa joie la plus profonde soit présente en nous. Quand nous parlons d’être consacrés par la vérité, nous ne devons pas non plus oublier qu’en Jésus Christ vérité et amour sont une seule réalité. Être plongés en Lui signifie être plongés dans sa bonté, dans l’amour vrai. L’amour vrai ne se trouve pas à bon marché, il peut même être très exigeant. Il oppose résistance au mal, pour conduire l’homme vers le bien véritable».

Ces paroles de Benoît XVI du Jeudi Saint 2009 sont vraiment prophétiques. Les prêtres et ceux qui professent les conseils évangéliques sont consacrés, mais tout baptisé, par son baptême, participe à la consécration du Christ, Prêtre, Prophète et Roi. Tout baptisé est donc appelé par Dieu à témoigner de la vérité et à combattre le mensonge, présent en notre monde. Soyons des témoins courageux et fermes de la Vérité dans la douceur de l’amour !