Répondons avec amour et reconnaissance à l’appel de Notre-Seigneur. Puisse le Cœur de Jésus, en ce vendredi 12 juin, trouver des amis amoureux, de joyeux consolateurs et de zélés réparateurs !

Le dimanche 14 juin, notre frère Thomas professera ses vœux perpétuels. Notre Fondateur soulignait particulièrement, dans les dernières années de sa vie, que la profession perpétuelle des conseils évangéliques de pauvreté, chasteté et obéissance était une Alliance éternelle avec Jésus. En cette année de la vie consacrée, nous sollicitons vos prières afin d’être des consacrés plus conscients de la grande grâce qui leur a été faite par Jésus, plus amoureux du Cœur de Jésus, et fidèles jusqu’à la mort à cette Alliance éternelle.

Mère Marie-Augusta disait à la suite du Père Mateo :

«Jésus veut de nous une donation sans réserve, un serment dont ni le temps ni les épreuves ne nous délieront jamais ... in aeternum ! C’est un contrat signé de tout le sang de Son Cœur. Signons-le du sang de notre âme».

Puisse l’Eglise, en cette année de la vie consacrée, avoir la joie de nouvelles vocations de consacrés qui seront témoins de cette Alliance éternelle dont l’accomplissement sera participé par tous les sauvés dans le Royaume de Dieu !

Le Concile Vatican II, rappelons-le, appelle les consacrés à être «signes» du Royaume de Dieu. L’année de la vie consacrée n’est pas encore terminée, mais, dans nos Paroisses, a-t-on invité des consacrés à venir témoigner de leur Alliance éternelle ? Est-on suffisamment «appelant» pour faire découvrir aux jeunes la beauté et la grandeur de l’Alliance éternelle ? Est-on convaincu, à la suite de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, que tout donner pour suivre Jésus est source de grande joie ? Le démon, lui, en est convaincu : il fait tout ce qu’il peut pour tuer les vocations en détournant les jeunes, appelés par Jésus. Faisons tout ce que nous pouvons pour sauver les vocations de consacrés et de prêtres. Nos Fondateurs étaient convaincus que le Cœur de Jésus continuait sans se lasser à lancer Ses appels à l’Amour.