« Il nous faut, avant tout, faire apparaître la splendeur fascinante de cette vérité qui est Jésus Christ lui-même. En Lui, qui est la Vérité (cf. Jn 14, 6), l'homme peut comprendre pleinement et vivre parfaitement, par ses actes bons, sa vocation à la liberté dans l'obéissance à la Loi divine, qui se résume dans le commandement de l'amour de Dieu et du prochain. Cela se réalise par le don de l'Esprit Saint, Esprit de vérité, de liberté et d'amour : en Lui, il nous est donné d'intérioriser la Loi, de la percevoir et de la vivre comme le dynamisme de la vraie liberté personnelle : cette Loi est la Loi parfaite de la liberté (Jc 1, 25) (VS 83).

L'homme découvre que sa liberté est mystérieusement portée à trahir son ouverture au Vrai et au Bien et que, trop souvent, il préfère, en réalité, choisir des biens finis, limités et éphémères. Plus encore, dans ses erreurs et dans ses choix négatifs, l'homme perçoit l'origine d'une révolte radicale qui le porte à refuser la Vérité et le Bien pour s'ériger en principe absolu de soi : « Vous serez comme Dieu » (Gn 3, 5). La liberté a donc besoin d'être libérée. Le Christ en est le libérateur : il nous a libérés pour que nous restions libres (Ga 5, 1) » (VS 86).

Cette citation du Bienheureux Jean-Paul II devrait nous convaincre de l’importance du thème de notre Session et de l’urgence de redécouvrir et de faire redécouvrir la nécessité de la morale, fondée sur la Loi naturelle et la Vérité. A la fin du XXème siècle, ce Grand Pape déplorait qu’une partie de l’humanité avait perdu le sens de Dieu et le sens du péché. La perte du sens de Dieu avait eu, en effet, cette grave conséquence : le rejet de la morale. Une morale “non-fondée” devient un fardeau pour l’homme. Mais, sans morale et sans Dieu, l’homme est aussi sans vérité objective. La vie humaine risque de n’avoir ni « sens », ni « signification ». Notre Session aura - comme premier objectif - l’urgence de la mission de l’Eglise, décrite par Benoît XVI : le retour de Dieu dans le coeur de l’homme.

Cette Session, comme les Sessions précédentes, sera vécue dans un esprit familial et dans un cadre de prière. Nous vous remercions de vous unir à nous pour bien confier au Coeur de Jésus et à Notre-Dame des Neiges cette importante Session en vue de la splendeur de la Vérité.

En attendant la joie de vous accueillir en notre Foyer de Sens, nous vous assurons de nos prières. Je vous bénis affectueusement.