Cette intuition, nous en sommes convaincus, venait d’une inspiration de Dieu. Plusieurs - sinon beaucoup - avaient peur que les jeunes ne répondent pas à l’appel du Pape. Contre toute attente, les jeunes se sont rapidement mobilisés : plus de 300 000 à Rome pour le dimanche des rameaux 1985 ; plus de 500 000 à Saint-Jacques de Compostelle en 1999 ; plus d’un million à Czestochowa en 1991 ; un million encore à Paris en 1997; deux millions à Rome en l’an 2000. A la mort de Jean-Paul II, on pouvait se demander si les JMJ allaient pouvoir continuer sans le “Pape des jeunes”.

Benoît XVI a également conquis le coeur des jeunes. Ils étaient près d’un million à Cologne, puis quelques 300 000 à Sydney, malgré le coût du voyage. Nous devons rendre grâce à Dieu pour le développement des JMJ, qui permettent au Pape et aux jeunes d’évangéliser le monde.

Notre consigne de cordée est centrée sur le message que Benoît XVI vous a adressé pour ces prochaines JMJ de Madrid. Nous l’avons déjà commenté au cours de notre rassemblement de Pentecôte.

Vivons bien ce mois d’août avec le désir d’être enracinés, fondés dans le Christ et affermis dans la Foi. Demeurons encordés à Notre-Dame des Neiges et désirons ardemment le triomphe de son Coeur immaculé.

Je vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine et je vous bénis affectueusement en vous souhaitant un bon mois d’août.

Père Bernard