Mère de Miséricorde, c’est ton Fils Jésus qui nous a appelés à devenir comme Lui : lumière du monde et sel de la terre (cf. Mt 5, 13-14). Aide-nous, par ta puissante intercession, à ne jamais trahir cette sublime vocation, à ne pas céder à nos égoïsmes, aux séductions du monde et aux suggestions du Malin.

Préserve-nous par ta pureté, garde-nous par ton humilité et enveloppe-nous de ton amour maternel, qui se reflète en de nombreuses âmes consacrées à toi, devenues pour nous d’authentiques mères spirituelles.

Mère de l’Église, nous, prêtres, nous voulons être des pasteurs qui ne paissent pas pour eux-mêmes, mais qui se donnent à Dieu pour leurs frères, trouvant en cela leur bonheur. Non seulement en paroles, mais par notre vie, nous voulons répéter humblement, jour après jour, notre « me voici ».

''Guidés par toi, nous voulons être des Apôtres de la Miséricorde Divine, heureux de célébrer chaque jour le Saint Sacrifice de l’Autel et d’offrir à tous ceux qui nous le demandent le Sacrement de la Réconciliation.''

Avocate et Médiatrice de la grâce, Toi qui es entièrement immergée dans l’unique médiation universelle du Christ, demande à Dieu, pour nous, un cœur complètement renouvelé, qui aime Dieu de toutes ses forces et serve l’humanité comme toi-même tu l’as fait.

Redis au Seigneur cette parole efficace : « ils n’ont pas de vin » (Jn 2, 3), afin que le Père et le Fils répandent sur nous, comme dans une nouvelle effusion l’Esprit Saint.

Plein d’émerveillement et de gratitude pour ta présence continuelle au milieu de nous, au nom de tous les prêtres, moi aussi je veux m’exclamer : « Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? » (Lc 1, 43) Notre Mère depuis toujours, ne te lasse pas de « nous visiter », de nous consoler, de nous soutenir. Viens à notre secours et libère-nous des dangers qui nous menacent. Par cet acte d’abandon et de consécration, nous voulons t’accueillir de façon plus profonde et radicale, pour toujours et pleinement, dans notre existence humaine et sacerdotale.Que ta présence fasse refleurir le désert de nos solitudes et briller le soleil sur nos obscurités, qu’elle fasse revenir le calme après la tempête, afin que chaque homme voie le salut du Seigneur, qui a le nom et le visage de Jésus, réfléchi dans nos cœurs, pour toujours unis au tien !

Ainsi soit-il !

La Trés Sainte Vierge avait demandé à plusieurs reprises cette consécration à un prêtre italien, don Stefano Gobbi, "son petit instrument", par qui elle avait fondé le Mouvement Sacerdotal Marial.