" La réflexion sur ces rapports étroits entre Marie et l'Eglise, si clairement établis par la Constitution conciliaire, Nous persuade que ce moment est le plus solennel et le plus approprié pour satisfaire un voeu auquel Nous avions fait allusion à la fin de la session précédente, et que de très nombreux Pères conciliaires ont fait leur, demandant instamment que soit explicitement déclarée, pendant ce Concile, la fonction maternelle que la Vierge exerce envers le peuple chrétien. Dans ce but, Nous avons cru opportun de consacrer, dans cette séance publique, un, titre en l'honneur de la Vierge, suggéré de divers côtés dans le monde catholique et qui Nous est particulièrement cher, parce qu'il synthétise admirablement la place privilégiée reconnue par ce Concile à la Vierge dans la sainte Eglise. C'est donc pour sa gloire et pour notre réconfort que Nous proclamons la Très Sainte Vierge Marie MÈRE DE I'EGLISE, c'est-à-dire de tout le peuple de Dieu, aussi bien des fidèles que des pasteurs, que nous l'appelons Mère très aimante ; et Nous voulons que, dorénavant, avec ce titre si doux, la Vierge soit encore davantage honorée et invoquée par tout le peuple chrétien "

Cette proclamation de Marie, mère de l'eglise, fut suivie par un tonnerre d'applaudissements des Pères conciliaires. Puis, le Saint Père continua en renouvelant la consécration du genre humain au Coeur Immaculé de Marie réalisée par Pie XII :

''"Notre regard s'ouvre vers les horizons sans fin du monde entier... que notre prédécesseur Pie XII, de vénérable mémoire, non sans une inspiration venue d'en haut, consacra solennellement au Cœur immaculé de Marie. Cet acte de consécration, nous le jugeons opportun et nous nous en souvenons aujourd'hui d'une manière particulière. À cette fin, nous décidons d'envoyer prochainement, par le biais d'une mission spéciale, la Rose d'Or au sanctuaire de Notre-Dame de Fatima..."

Lors du voyage, qu'il effectua le 13 mai 1967 à Fatima, il confirma que son intention ce 21 novembre avait bien été de renouveler la consécration du monde au Coeur immaculé de Marie, effectuée par son prédecesseur, devant les évêques du monde entier.

Il faudra néanmoins attendre Jean Paul II pour que cette consécration soit faite, comme Notre Dame le demandait à Sr Lucie, par le pape et par tous les évêques du monde unis à lui.